Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:31

J’aurais aimé jouer aujourd’hui et demain « L’homme qui plantait des arbres » comme un hurlement à la face de ces lâches, comme affirmait ce prof de l’école de danse de Grozny en Tchétchénie « la Culture ne meurt pas sous les bombes »… Mais entre la fermeture des universités, des théâtres, etc., l’interdiction de manifestation sur l’espace public et enfin la déclaration de l’état d’urgence, reste ma solidarité avec le deuil…

Je m’incline.

Même si je ne crois pas beaucoup –de moins en moins- en l’avenir, même si la Le Pen -et autres charognards- vient encore de gagner trop de points face à l’incurie, l’impéritie, de TOUS les partis politiques, même si je ne sais pas précisément comment lutter contre le vrai pouvoir, celui qui nous tue, celui de la Finance… je mets la Ferme du Bonheur au repos, histoire de rassembler nos forces, d’être prêts, dès samedi prochain, samedi 21 novembre à 15h46 pétantes, pour dire avec les mots métaphoriques de Jean Giono, le devoir inlassable de chacun, c’est-à-dire NOUS TOUS, de PLANTER DES ARBRES !

D’ailleurs, demain dimanche, comme tous les dimanches, nous irons au Champ de la Garde sur le PRÉ avec nos moutons, nous occuper de nos terres, de notre Terre…

Roger

Voir les commentaires

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.