Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 16:38
Rendez-vous aux jardins // 4 et 5 Juin 2016

Et voilà la grand-messe nationale annuelle :
« Le Rendez-vous aux
Jardins »

On ne le rate jamais à la Ferme du Bonheur !
D'une part, parce que c'est le médium institutionnel dont nous nous sommes emparés en 2003 dès lors que, stupéfaits de constater par le plus grand des hasards que les urbanistes lauréats du concours international d'aménagement de l'Axe Historique après la Défense, décidaient de « relocaliser la Ferme du Bonheur sur ledit Axe », nous comprenions que nous aussi, comme tous citoyens, étions considérés comme une coudée de canalisation, un abribus… un pion !!!

Il s'agissait donc d'exprimer, et publiquement puisque la Ferme du Bonheur est une œuvre pour et par le public, notre propre point de vue sur notre propre relocalisation.

C'est donc lors du Rendez-vous aux Jardins que nous découvrions les dizaines d'hectares en friche depuis des décennies - rognées évidemment petit à petit par la « promotion » immobilière -où la nature avait commis son œuvre, éternelle et universelle, assez géniale au point que nous y découvrions entre autres ce fameux papillon qui disparaît d'Europe, la goutte de sang ».

C'est lors d'un Rendez-vous aux Jardins que nous baptisions notre projet le P.R.É, comme Parc Rural Expérimental, que nous retraduisions le terme technocratique de « relocalisation » par « développement de la Ferme du Bonheur sur le Grand Axe »

On ne rate jamais ce Rendez-vous aux Jardins parce que d'autre part il nous permet de rassembler nos forces vives, nos réseaux… sur la partie sinon environnementale au sens large, en tout cas agricole au sens concret. On booste certains chantiers, certains aménagements, on sur-communique… et on se damne à concentrer une série d'activités pour que le didactique, le scientifique, et tous les hic soient une fête !!!

Cette année 2016, le thème officiel c'est « les couleurs au jardin »
Certes, on en aura ; certes la bande de Jean et Elodie de « la Voie Verte » nous propose un spot sur les plantes tinctoriales mais on n'aura pas assez de matière pour suivre en totalité… sauf au sens figuré !

Alors là vous allez en avoir plein la vue des couleurs ! Avec un spécial Spot autour de la laine de moutons !

Voilà l'programme !!!

/////////////////// SAMEDI //////////////////////////////////////////

>> 10h - 18h30 LES ATELIERS

  • LA LAINE DE NOS MOUTONS, des Thônes et Marthod, une race en voie de disparition… LA LAINE DE NANTERRE !!!

Tonte avec le beau Thomas, et avec son pote Nicolas : lavage, cardage, filage… Les moutons et leur laine n'ont aucun secret pour eux. Atelier fil rouge du week-end, dimanche soir on pourra tricoter.

  • APICULTURE : avec les stagiaires de la nouvelle formation de la Ferme du Bonheur… et nos abeilles ! On prépare les hausses, on installe les cires sur les cadres.
  • PLANTES TINCTORIALES : Reconnaître, préparer les plantes sauvages tinctoriales avec les amis de « la Voie Verte » ; comme la laine blanche ne nous suffit pas, on part sur la friche et on cherche de quoi amener de la couleur


>> 13h PIC NIC À LA FERME

On aura 2 bricoles à proposer… et vous aurez les vôtres…


>> 14h30 REPRISE DES ATELIERS

- ÉQUIPEMENT DE NOTRE SERRE: elle est presque terminée, elle travaille déjà ! Création de mobiliers avec Manue : des étagères modulables avec cagettes du marché, des réserves d'eau... tout en récup'

Et on continue avec la laine, on tente de la teinter avec les genets et géraniums ramassés sur la friche….


>> 19h00 DÎNER À LA FERME - plat unique 6€

Cuisine de Haute-Provence, hmm ça sent les aromatiques


>> 20h36, THÉÂTRE - une heure et quart avant le coucher du soleil.

« L'homme qui plantait des arbres » de Jean Giono par et avec Roger des Prés
Un aperçu ici : https://youtu.be/joPQZExmGOc

//////////////////// DIMANCHE /////////////////////////////////////////

>> 10h TRANSHUMANCE URBAINE

De la Grande Arche de la Défense à la Ferme du Bonheur ; rdv à 10h sous la Grande Arche

Guidée par Roger, Jaki-berger et les moutons de la Ferme, à la découverte d’un urbanisme au désordre picaresque, les tentatives institutionnelles d’y remédier, les analyses et propositions de la Ferme du Bonheur… la Fabrique du P.R.É.


>> 10h ATELIERS

  • PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES : Reconnaître, préparer les plantes sauvages comestibles avec les amis de « la Voie Verte »


>> 13h00 PIC NIC À LA FERME

Comme hier, quelques propositions de la Ferme, et vos picnics…


>> 14h30 REPRISE DES ATELIERS

- LA LAINE suite et fin, peut-être de quoi tricoter.

- PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES : On cuisine pour préparer le buffet de l'apéro !!!


>> 15h00 COMME TOUS LES DIMANCHES : TRAVAUX D’AGRO-POÉSIE

Départ à moutons à 15h pour le Champ de la Garde. Poursuite des semis et des plantations, des légumes fruits et pleins de légumes fruits dans le cadre du suivi scientifique d'AgroParisTech. Et merci Kokopelli !


>> 18H30 RETOURS DES ATELIERS

Apéritif Plantes sauvages comestibles… Miam ! Miam !

>>19H00 DÎNER À LA FERME - plat unique 6€

>> 20h37, THÉÂTRE ; une heure et quart avant le coucher du soleil.

L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono par et avec Roger des Prés

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.