Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 14:48

Dans le cadre de son festival «La Saison des Grâces», La Ferme du Bonheur accueille le chorégraphe Christian Bourigault, compagnie de l'alambic !
On l’avait croisé lors de sa résidence d’action culturelle à la Fac de Nanterre, et scotché sur son talent à faire bouger même les pires grippés-coincés-rouillés, son génie à déséquilibrer les spectateurs par sa mise en scène des sens, tous les sens, sans aucune retenue et enfin… par la générosité de l’homme!

On ne se trompe donc pas puisqu’il a proposé à qui voulait, de faire partie de ses «commandos poétiques du mouvement». Un groupe constitué de 25 personnes, danseurs amateurs, de Nanterre et d'ailleurs, dansera dans l'espace public, dans le paysage, entre La Ferme du Bonheur et le Champ de la garde.

 

Ouuuuh !!! ça va être beau encore cette affaire !!!

 

 

SAMEDI 30 JUILLET 2016 à 17h et 20h30

 

Tarifs : 10€ / 7€ (nanterriens, demandeurs d'emplois, intermittents du show, enfants - 12 ans)

Bar et petite restauration sur place

Réservations : 01 47 24 51 24

Les commandos poétiques du mouvement

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.