Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 14:03

Un an! Un an pile que l’on a joué la première fois « l’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono à la Ferme du Bonheur à Nanterre. Après l’avoir joué, rejoué, tourné toute l’année, on reprend une dernière petite vingtaine de dates à la Ferme du 24 septembre au 6 novembre, et quelques unes à Paris intra muros et dans le parc et le château de la Roche-Guyon. C’est vrai qu’on se régale à jouer ça! Si le texte semble bien naïf à première vue… on comprend vite que c’est une bouleversante déclaration d’optimisme! Avec en prime une humilité désarmante… Un humble berger meurtri par le sort retrouve sa sérénité en s’exilant au début du XXème siècle sur les austères plateaux des Alpes de Haute Provence; jugeant que ce désert est dû à l’absence d’arbres il décide d’en planter… Il n’en dit rien mais passe près de quarante ans de sa vie solitaire, graine après graine… à ressusciter tout le pays, recréer un milieu, riche au point qu’on y revient vivre! Le choix de ce spectacle est simplissime : dans une toute autre mesure que ce berger certes, c’est la gageure qui s’est imposée intuitivement, naturellement à la Ferme du Bonheur dès sa naissance sur le territoire du désastre qu’a été ce quartier de Nanterre et qu’elle réalise depuis près de vingt quatre ans… Ce spectacle se joue en marche; une heure et quart pile avant le coucher du soleil, on arpentera les quelques hectares de terres que la Ferme du Bonheur, son équipe, des volontaires et le public des « travaux dominicaux d’agro-poésie au Champ de la Garde sur le PRÉ » restaurent, nettoient, dépolluent… et cultivent depuis toutes ces années, inventant un paysage rural d’un autre temps, d’hier et de demain, d’un autre lieu, d’ici et d’ailleurs…

Le merveilleux livre de Jean Giono, L’Homme qui plantait des arbres, Roger des Prés le développe en une flânerie d’une poésie profonde. Armelle Héliot - Le Figaro Dans ce paysage urbain à la densité vertigineuse, dans cet éloge du temps et de la lenteur, station après station, Roger des Prés, en se saisissant du texte de Giono, nous donne rendez-vous avec ce que nous faisons : de nos mains, de nos vies, de notre monde. M-Jo Sirach, L'Humanité.

Du 24 septembre au 6 novembre, sauf 1, 2 et 8 octobre, une heure et quart précis avant le coucher du soleil Exemple: 1ère samedi 24 septembre à 17h58… Dernière dimanche 6 novembre à 15h34…

La Ferme du Bonheur ouvrira ses portes une demi-heure auparavant pour un vin chaud, un thé à la menthe, un café, un Malbec 2014…

Interprétation : Jaki, Roger des Prés, les moutons, le chien… Production, diffusion : Anne Métrard; Régie : Basile Boisseau; Constructions : Alain Juteau, Basile Boisseau, Mathieu Ohlman, Hugo Khalifa… et les « Paysans du dimanche »; Création sonore : Pierre-Vincent Chapus; Administration : Henri Morawski, Mélanie Harlé; Communication : Anne Métrard, Roger des Prés, Lola Rozenbaum.

Réservation : 01 47 24 51 24 ou contact@lafermedubonheur.fr Tarifs : 15 € / 10 € / Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

Lieu du rendez-vous : La Ferme du Bonheur, 220 avenue de la République, 92 000 Nanterre

RER A Nanterre Université

samedi 24 septembre à 17h58 dimanche 25 septembre à 17h55 mercredi 28 septembre à 17h49 mercredi 5 octobre à 17h34 dimanche 9 octobre à 17h26 samedi 15 octobre à 17h13 dimanche 16 octobre à 17h11 samedi 22 octobre à 17h00 dimanche 23 octobre à 16h58 samedi 29 octobre à 16h46 dimanche 30 octobre à 15h46 mercredi 2 novembre à 15h41 samedi 5 novembre à 15h36 dimanche 6 novembre à 15h34

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.