Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 13:10
TRAD'BAL

A la Ferme du Bonheur on aime les bals folk autant que les fêtes électro ! Cela nous met dans le même état physique et mental... de joie, d'exaltation, de frénésie...
Nous accueillerons 2 groupes, bien connus des amateurs de bal folk : Les zéoles, un duo de femmes accordéonistes, interprétant des musiques traditionnelles de France et d'Europe, puis Flor de zinc en duo (cornemuse et accordéon), qui interprètera essentiellement des musiques d'Auvergne.
Vous ne savez pas danser la bourrée, la scottish ou la mazurka ? vous avez le pied gauche ? Une initiation est prévue pour vous juste avant le bal :
>> 18h00-19h00 : initiation à la danse avec Folk Lab (5€)
>> 20h30 : le bal (10€)
Les Zéoles accordéon diationique et chromatique
Flor de Zinc cornemuse, accordéon

Notre parquet de bal sera lustré pour l'occasion, on attend plus que vous !

Restauration et bar sur place
Billetterie disponible sur place minute
Billets sur place le soir même

INFO : 01 47 24 51 24
Programme établi avec la complicité de Cyrill, Folk-Lab

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.