Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 17:27
Stage de vannerie sauvage #2

Quand on dit hibernation à la Ferme du Bonheur ... comment croire les hyperactifs que nous sommes... avec nos fidèle associés, La Voie verte : deuxième épisode du stage de vannerie sauvage dimanche 15 janvier.

À partir de végétaux abondamment disponibles dans nos friches urbaines (ronce, lierre, clématite) la Voie Verte vous propose un atelier un peu plus technique :
« COMMENT REALISER UN PANIER PAYSAN »

Rendez-vous à 10h00 pile dans le hall de la gare de Nanterre-Université (côté RER).

Le matin, récolte et préparation des matériaux, l’après-midi réalisation des objets.
Le soir, REPARTEZ AVEC VOTRE PANIER !

Le midi, une soupe est proposée à petit prix par la Ferme du Bonheur sur réservation préalable.

Si possible, pensez à ramener :

– un couteau type canif
– des gants de jardinage
– un sécateur
– des chaussures tout-terrain
– des affaires chaudes (la salle n’est pas chauffée)

Prix : 30 €

Adhésion à La Voie verte (5€) obligatoire

La billetterie est dès à présent en ligne sur ce lien.
Pour nous joindre en cas de problème : 06 61 98 08 71

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.