Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 13:42

Aff-moziimo.jpg

Vous vous rappelez peut-être l'an passé le très émouvant spectacle mis en scène par Pierre-Vincent Chappus "(Je suis) Ripley Boggle"... Il se trouve que Pierre fait aussi de la musique et que je suis allé le voir accompagner Mô... Mô ? Et bien, c'est une espèce de petite fille / femme de choc, ou encore, comme elle le dit d'elle-même "une amazone pop qui aime pogoter".

J'ai aimé... notamment parce que ça ne ressemble à rien d'autre, mais surtout parce qu'au delà de quelque beauté musicale, grâce scénique... affleurait un monde d'une énergie puissante ! Je dis donc à Pierre qu'elle est la bienvenue à la Ferme, et quand il l'y accompagne, nous nous excitons tant qu'une résidence s'impose... Et voilà Mô qui s'installe depuis quelques jours à la Ferme... avec son monde !  

 Vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19, à la Ferme du Bonheur, vous pourrez encore une fois quitter Paris, la banlieue, l'Ile de France... le monde, vivre encore une fois une nouvelle parenthèse dans l'espace et le temps !

 

Au programme :

Vendredi 17 (5€ avant 20h, 10€ après !)

18h Barbara Manzetti"Autre Animal du Même Groupe" Une publication performée

20h Moziimo : le 1er concert !

avec Théodore La Fuck (prog/synthés), Mimi Koko (clavier), Luc Ginieis (batterie)

Et les enfants de la classe Modal du lycée A. Rimbaud, une classe pour les Indiens, Roumains, Syriens, Laotiens, Algériens, Chinois, Lybiens, Iraniens, Béninois... qui arrivent juste en France

21h15 Arne Vinzon: de la chanson et de la vidéo

22h30 DJ set Moziimo et Théodore La Fuck

Dîner au bar : soupe cochonne !

 

Samedi 18  (5€ avant 20h, 10€ après !)

18h Barbara Manzetti

18h45 DBird (Diane Sagnier) invite Bastian Melton pour un concert folk acoustique, et nous colle des photos, des images dans toute la Ferme

19h45 Arne Vinzonrevient ! (ou est-il resté dormir à la Ferme ?)

21h "Croisements" (l'Harmattan) Un texte de Caroline Mouton de Ponthieu mis en espace autour de la cheminée du favela-théâtre

22h15 Moziimo: encore !!! (Celle-là, elle a dormi dans la paille au dessus des écuries !)

23h15 BOUM ! Hardi les paillettes !

Dîner au bar : Boulgour pas cochonne !

 

Dimanche 19 (tout gratuit) Au Champ de la Garde sur le P.R.É !!!

13h Pique-nique : On amène tous tout, on mélange, on se l'offre !

Sieste, jardinage, sieste, défrichage, sieste, bêchage, sieste, arrosage,...

16h Malikoum, un chant-guitare passé par l'Afrique

17h Moziimo... acoustique avec Armelle Bigot à la harpe et Luc Ginieis  aux tam-tams pour le goûter !

 

En RER, c’est mieux

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

 

En voiture, tant pis pour vous !

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans Musique(s)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.