Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 20:06

 

affiche-PRE-decembre-2012.jpg

Ce dimanche, c’est spécial !  Très spécial !

  

         Comme nous avons planté quelques 80 arbres en soutien au peuple Sarayaku d’Amazone équatoriale en 2011, comme nous avons planté un arbre pour les moines de l’île de Majuli en Inde cet été,  

dimanche, nous plantons dix bébés arbres fruitiers venus de Notre Dame des Landes !!! 

 

         Je résume, si vous avez échappé à la marée médiatique sur la dernière manifestation qui a rassemblé là-bas près de 40.000 personnes de toute l’Europe (!) : en 1967, 2.000 hectares de bocage furent gelés en vue de la création d’un deuxième aéroport pour Nantes Métropole. Notre Premier Ministre et le constructeur concessionnaire futur VINCI (85% des parts, convention d’exploitation pour 55 ans...) y ont les intérêts qu’on imagine… Or, la légitimité du projet est on ne peut plus douteuse : un comité officiel indépendant a statué du contraire, le premier aéroport est loin de toutes ses capacités… et nous avons tous entendu parler de la « fin du pétrole », voire d’écologie, de développement durable, etc. En outre, le site est exceptionnel : grâce – finalement – au gel administratif, le bocage originel n’a pas été remembré (notons la perfidie linguistique de ce drame historique dont le ministre de l’agriculture de l’époque reconnaissait lui-même il y a quelques semaines sur France Culture l’erreur politique, économique, sociale… humaine ! Dé-membrement eut été en effet plus… honnête !). Ce bocage donc, oublié du système agro-industriel a vécu une gestion… parfaitement libre !!! Les quelques agriculteurs qui n’ont pas abandonné leurs pratiques antédiluviennes ont entretenu la poésie éternelle du paysage, la terre s’est enrichie comme elle le fait depuis la nuit des temps, des espèces aujourd’hui protégées ont survécu et d’autres s’y sont réfugiées, enfin de nombreux "néos" s'y sont installés, rejoints jour après jour par nombre de militants écolos...



         Vous m’avez souvent lu et entendu, moi, Roger des Prés, autoproclamé « individualiste sceptique », « accueillant à ma table les mendiants et les rois » et d’autres paradoxes proférés et assumés dont le sens se trouve dans mon obsessionnelle recherche d’une… troisième voie !

         Le P.R.É. en est l’illustration absolue ! A l’arrière du plus grand centre d’affaires européen, la Défense, nous – moi, les gens de la Ferme du Bonheur, les voisins, les franciliens, des volontaires internationaux… VOUS ! – avons renoué avec l’origine de ce projet imaginé par André Le Nôtre, (qui aurait 400 ans en 2013 ! Le jardinier de Louis XIV) : LE JARDIN ! Dix kilomètres à l’Ouest du Jardin des Tuileries donc, au bout de cet « Axe historique», projet «pharaonique» (comme disent les résistants de Notre Dame des Landes…), c’est près de 3.000 personnes qui sont venues en 2012, chaque dimanche (et même dans la semaine désormais !), nettoyer ce territoire meurtri, véritable poubelle urbaine au-dessus de l’A14 et l’A86... labourer, semer, planter, etc. créer un véritable paysage rural ! ! !



                

Nous vous invitons à participer de ce mouvement universel et pourtant simple, un mouvement de Liberté, d’Égalité, de Fraternité…

… redescendre sur terre !

 

         Et je cite un des derniers textes écrits sur le P.R.É par Marguerite Pilven, journaliste, au sujet de l’exposition de photographies de Cyrille Weiner « la fabrique du pré » :

         « Comme rescapés de villes où triomphent le repli sur soi, la propriété privée et l’isolement, quelques hommes reconquièrent ici leur temps, leur énergie et leur imaginaire. Cyrille Weiner observe cette réappropriation concrète de la friche, ces corps et mains qui bêchent, plantent, défrichent et fabriquent le pré. Mais cette réalité première est filtrée, transcrite en une fiction de fin du monde et de paradis perdu. Dans la friche au dessein suspendu, les repères du temps se troublent, ces hommes ressemblent aux premiers et aux derniers ».

 

***

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

En voiture, tant pis pour vous !

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

***

La Ferme du Bonheur

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans P.R.É
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.