Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:14

affiche-EdBal-avril-2013.jpg

 

Et ben mes cochons….

 

… pour vous être lâchés, vous vous êtes lâchés !!! On ne s’en est pas encore remis à la Ferme… Depuis qu’on a inventé cet Électro d’Bal, chaque fois c’est nouveau, plus gros, plus beau… chaque fois c’est une nouvelle expérience où on apprend en même temps que vous comment poser et faire survivre cette puissante teuf dans ce petit écrin délicat qu’est la Ferme du Bonheur, au cœur de ce mythologique désastre urbain de la ville de Nanterre.

 

Et là… on a franchi des limites, on a même failli avoir mal, très mal !

 

On s’oblige donc à poser un peu de règles, pas beaucoup, et ceux qui n’en veulent pas pourront aller en Syrie, dans les backrooms gay, au Mali, à france-télécom, en Chine, à la mairie de nanterre, en Arabie Saoudite, dans le karaoké le plus fun de Pyongyang, dans les cathédrales russes chanter les louanges de Vladimir, etc. inventer un monde sans règles, on attend leurs cartes postales…

 

Allez, accrochez-vous, c’est parti :

 

-         -   vus le rush brutal à l’entrée et les gens qui n’ont pas pu rentrer, de profundis, terminée l’happy hour ! Aïe !

-          -  vu que les prix de nos alcools maison sont plus qu’honnêtes, finie la consigne, et si on arrive défoncé, on rentre pas ! Ouch !

-           - vue la nouvelle embrouille avec notre délicieux et probe voisin du cirque, on se paye des chiottes de location à l’intérieur de la Ferme « on-est-bien-mieux-chez/chier-soi »! C’est cher… Ouille !

-           - vus les vénèrs tout autour de la Ferme, la fraude, la crasse et la casse, la Fac nous offre 6 agents pour vous accueillir devant la Ferme et jusqu’au RER et nous prête  des barrières pour fluidifier l’entrée (une ligne adhérents MUNIS DE LEUR CARTE DE MEMBRE, une ligne de nouveaux, attention ! toujours pas de carte bleue à la FdB !), et on double le service d’ordre, (c’est cher… Argh !) même si on dit que c’est le meilleur, qu’il est poli et souriant comme nulle part ailleurs, le doubler ça l’empêchera certainement pas, au contraire, de continuer à être sympa… sauf pour les crasseux : terminés les tags sur les écuries, la cheminée, la grange (si l’ego est mal, on s’allonge en psy, sinon, y a un super mur à graff juste à côté ouvert 7/7 et H24), terminée la pisse sur nos buis, nos rosiers, nos plantes rares…

ON SERA SANS PITIÉ ! ! ! 

avec les 4 ou 5 baltringues qui ont saoulé les 1250 le mois dernier qui avez pourtant assuré le plus gros dance-floor de l’Histoire de L’Électro d’Bal, depuis les écuries jusqu’à la verrière ! ! !

-          et der de der, vous l’avez capté, tout ça, c’est des sous, si on veut pérenniser nos quelques emplois et donc continuer de vous balancer du Bonheur Appellation d’Origine Banlieue, on vous cogne une augmentation : 10€ plein tarif, 8.5€ pour les adhérents… mais là encore, pas sûr qu’on trouve une aussi belle teuf à ce prix-là ! Aïe ! Ouch ! Ouille ! Argh !

 

Voilà pour le relou, place… 

 

… Au BONHEUR ! ! !

 

Outre la bonne bière maison de nos potes, la gamelle bio-solido-équitable de la FdB, la fine équipe de salariés-bénévoles qui vous aiment, vous servent et vous accueillent, vous allez avoir la chance de retrouver notre tout aussi fine équipe de chérubins ô combien vertueux (j’ai pas dit vierges…)

 

la Mamie’s Crew ! ! !

 

ils viennent avec leurs vinyles nous donner un avant-goût de la prochaine édition des foires de l’été où, comme en 2012, on vous prépare un festival sur la totalité de nos terres, de la Ferme jusqu’au Champ de la Garde sur le P.R.É … Comme d’hab, jeudi prochain donc, 25 avril, ils ont saucé une vedette américaine, Zernell !!! un de Chicago, né à peu près en même temps que le Disco, attrapé ses premiers poils adolescents à peu près en même temps que la House… pas stalinien pour autant parce qu’il va vous montrer que comme la Vie, le Disco et la House sont INFINIS, en mouvement perpétuel ! ! !  Avec les minous-Mamie’s, ça va encore inventer des nouveaux sons, des nouveaux bumps… on va encore avoir des grooooooooooooosses crampes à nos lovely-booties ! ! !

 

YAHOUUUUUUUUU !!!

 

 

***

 

Électro d’Bal « En Avril, ne te découvre pas d’un fil !!! »

Jeudi 25 avril : 16h-24h

 

Entrée 10€ // 8.5€ pour adhérents

Nombre de places limitées. La Ferme du Bonheur se réserve le droit de refuser des entrées.

 

Avec

 

La Mamie’s

 

Zernell  (Grimy Edits)

 

 

Bar, restauration, vestiaire…

 

***

En RER, c’est mieux !!!

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans Musique(s)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.