Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 16:10

Affiche-Belisaire-juillet-2014.jpg

 

Samedi 5 juillet, coup d’envoi d’une « Saison des Grâces » de la Ferme du Bonheur placée sous le signe de la Nouvelle-Orléans et la Louisiane. Parce que même si l’on travaille d’arrache-pied pour vous, nous aussi sommes capables de

 

« Laisser les bons temps rouler… »

 

Pour cette Nème Contre-Fêt’ Nat’, nous avons donc décidé de rendre hommage à un pan culturel riche avec le concours du groupe Bélisaire en organisant un

 

BAL CAJUN – FAIS DODO !

 

Le  programme l’est tout autant :

 

-         15h : Projection de « Dedans le Sud de la Louisiane » de Jean-Pierre Bruneau suivi d’une conférence.

-         17h : initiation à la danse Cajun avec des spécialistes.

-         18 : Bal Cajun – Fais Dodo avec Bélisaire !!!

-         Et toute la journée, la Table d’Hôtes de la Ferme du Bonheur vous servira son Gumbo !!!

 

 Venez vous offrir un Samedi en Louisiane à 15 minutes du Centre de Paris !!!

 

 

Bélisaire :

 

Sept musiciens réunis autour d’une marmite de « gumbo » Cajun.

Depuis 1994, année de formation du groupe, les « Francadiens » qui l’animent aiment partager leur passion, mijotée au fil des bals et concerts.

A la carte, une fricassée épicée de two-steps et « freeze » (ou « blues français ») enrobée de valses nostalgiques, relevée de « Zarico » pimenté !

 

La Musique : née du « Grand Dérangement » acadien, enracinée et façonnée dans les bayous du Mississipi, métissée d’influences multiples, de mélopées indiennes et de rythmes créoles, de Country, Western Swing ou Blues.

Chantée dans un vieux français savoureux émaillé de mots anglais transmis oralement au fil des siècles au sein d’une minorité francophone en Louisiane, la musique des Cadiens ou Cajuns et le « Zarico » ou Zydeco – joué par la communauté noire – est le relet de leur vie, durement gagnée mais aussi un cadeau quotidien. C’est une musique festive, à danser, contagieuse, les nouvelles générations l’ont capté et la font encore évoluer, avec talent et dyn     amisme.

Les Cadiens sont réputés pour leur sens de l’hospitalité, la convivialité et la fête.

En Louisiane, les festivals se succèdent toute l’année… Mardi Gras y est célébré durant tout un mois et préparé toute l’année… on laisse le bon temps rouler !

 

Bélisaire : Daniel Chapy (accordéon, chant), Philippe Delage (guitare, banjo, chant), Christian Feve (guitare, chant), Pierre-Henri Pichot (violon, chant), Doc Martinet (ti’fer), Viviane Martinet (ti’fer, washboard), Antoine Feve (batterie).

www.belisaire.com // contact@belisaire.com

 

 

Bannière Festival NOLA Noir

 

Part I

 

BAL CAJUN – FAIS DODO !

avec

BÉLISAIRE 

Samedi 5 juillet

 

 

La Ferme du Bonheur

… laisse les bons temps rouler !

 

Festival La Saison des Grâces 2014. Juin-Juillet-Août 2014.

 

                L’évocation du nom de la Nouvelle-Orléans est une invitation à l’imaginaire, un recours aux représentations avant la présentation formelle, des couleurs, des saveurs, des bruits, des odeurs. La Crescent Town véhicule avec elle des notions qui peuvent dépasser sa propre réalité mais qui contribuent à créer une mystique qu’il convient d’éprouver, résumée par la maxime locale, et en français dans le texte s’il-vous-plait : laissez les bons temps rouler !

 

                Et parce que nos publics-  les habitués comme ceux qui ne sont encore jamais venus – méritent les meilleurs groupes, autant que les artistes méritent la meilleure scène et le meilleur cadre possibles, l’union entre NOLA et la Ferme du Bonheur est plus qu’appropriée ! Le parallèle entre nous semble évident : un îlot, pourtant ouvert au monde, un patrimoine architectural et gastronomique, un terrain favorable au développement de toutes les cultures, des menaces constantes sur son existence mais des renaissances et des renforcements, et surtout une bonne humeur malgré le travail et les difficultés, temporelles et structurelles. Que ceci ne nous empêche pas de laisser les bons temps rouler !!!

 

 

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!! 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze. 

En voiture, tant pis pour vous ! 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze… 

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans Musique(s)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.