Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 16:30

affiche-La-Liseuse-Kateb-Yacine.jpg

 

La Ferme du Bonheur est un lieu où l’on sème, on plante… on (se) cultive ! 

     Ce samedi, nous récoltons les fruits d’un dur labeur : un cycle de lecture qui nous permit de faire découvrir ou redécouvrir l’œuvre de Kateb Yacine, par le biais d’Arnaud Churin et Caroline Girard de la Compagnie La Liseuse, aux écoliers de l’école La Fontaine du Quartier du Petit Nanterre par l’organisation d’ateliers en temps scolaires. 

  

Samedi 25 mai à partir de 14h30 

  

les enfants viendront présenter leur travail 

dans le favela-théâtre de la Ferme du Bonheur

 

suivis d’une lecture du Polygone Étoilé de Kateb Yacine

par Arnaud Churin.

 

 

            Voilà plusieurs années que nous travaillons avec Caroline, la directrice artistique de la Compagnie La Liseuse. Régulièrement, nous avons le plaisir de l’accueillir pour une lecture au coin du feu. Agglutinés dans la cheminée, à la lueur des flammes et au bruit de la soupe mijotant dans le chaudron, Caroline nous fait l’immense plaisir de nous faire voyager, de témoigner de ce qui l’inspire, de ses coups de cœur.

            L’an passé, nous nous sommes retrouvés autour d’une table avec l’envie commune d’aller plus loin ensemble. Alors on discute : Avignon à l’été 2012 pour elle, le projet de sa compagnie sur Kateb Yacine dans le cadre de l’anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Nanterre cette ancienne Algérie de cartons et de tôles…

Et si on faisait du Kateb Yacine à Nanterre ???

 

            Et puis son expérience d’ateliers de lecture à destination de scolaires, et dans des foyers de travailleurs à Colombes… Et nous et notre volonté de continuer à travailler avec les structures avec lesquelles nous avons initié un quelque chose l’année passée, et qu’il faut entretenir, car c’était juste !

 

Car c’était beau !

 

            Alors on appelle Thomas Pagotto, professeur des écoles de la classe de CM1-CM2 de l’école La Fontaine du quartier du Petit Nanterre, avec lequel nous avions mis en place des ateliers d’arts plastiques et de poésie l’année dernière dans le cadre du Printemps des Poètes, puis des ateliers d’éducation à l’environnement. On lui propose Kateb Yacine : « C’est parfait ! Je voulais bosser sur ses textes avec mes élèves cette année ! ».

            On prend les 5 rendez-vous et on fixe la date du grand soir !

            Bientôt, Caroline se met en contact avec lui pour décider des textes sur lesquels ils souhaiteraient l’un et l’autre voir les enfants travailler.

 

 

            Ce samedi à partir de 14h30, nous clôturerons ce cycle par une grande soirée de lecture/théâtre à la Ferme du Bonheur. S’y mélangeront les travaux des écoliers de l’école La Fontaine et les lectures de la Compagnie La Liseuse. Nous y invitons les élèves et les parents de toute l’école La Fontaine, ainsi que le public traditionnel de la Ferme du Bonheur et celui de la Compagnie La Liseuse, pour que tous nous nous retrouvions autour de ce que Caroline défend par son travail autour de Kateb Yacine et que nous soutenons et encourageons : 

 


 

« J'ai plié la langue française à mon vouloir dire » disait Aimé Césaire. 

La langue française pour Kateb Yacine était un butin de guerre, le trésor qu'il avait arraché à son ennemi.

 

"Trouver le moyen de partager ces écrivains-là, c'est sortir la langue de son passé colonialiste et impérialiste, c'est lui donner une chance de devenir un outil de cohésion sociale propre à porter les énoncés de tous les utilisateurs du français. Les rappeurs et les slameurs connaissent et citent régulièrement Kateb Yacine ou Aimé Césaire. Ces grands-pères en écriture ouvrent une voie, un souffle qui oxygène le français. 

 

"La lecture publique à haute voix rappelle aux auditeurs/spectateurs que les livres sont écrits pour eux. Faire entendre Kateb Yacine au plus grand nombre affirme notre volonté existentielle de vivre avec tous ceux qui ont la langue française en partage".

 

Caroline Girard

Directrice Artistique de la Compagnie La Liseuse

 

 

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.