Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 18:47

AffichePdP.jpg

 

C’est - le - PRIN-TEMPS !

 

Ça gronde sous terre, on a eu plein de bébés chez les moutons, on a fait des travaux (et plein de dossiers !) tout l’hiver…!

ON ROUVRE DIMANCHE 20 MARS !!!

À l’occasion du Printemps des Poètes, on passe l’après-midi au Champ de la Garde pour marquer le retour au rythme hebdomadaire de notre œuvre agro-poétique publique sur le P.R.É, sur le fameux Axe Historique.

Entre chien et loup on rentre à la Ferme vernir la nouvelle Palissade des Poètes 2011, bordure de la Ferme - étendard hurlant notre Bonheur à la Ville et aux milliers de voitures et de piétons qui la longent chaque jour,

 

« Sermons, creeds, theology...

But the fathomless human brain ?

And what is reason ? and what is love? and what is life ?  »

 

Et ensuite, on rentre dans le favela-théâtre manger une soupe autour du feu dans la cheminée, en écoutant la Cie La Liseuse nous lire « Construire un feu » de Jack London

 

Je sais pas pour vous, mais nous, on a trop de chance de vivre à la Ferme du Bonheur !

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans Evènements
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.