Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 11:57

Affiche-COC-decembre-2012.jpg

 

Vendredi 7 décembre à 20h à la Ferme du Bonheur : introduction à la résidence de C.O.C.

 

Depuis le début du mois d’octobre, Pierre-Vincent Chapus de la compagnie C.O.C. est en résidence d’écriture pour sa nouvelle création hic sunt leones / jeune fille rendue à la vie.

Première fenêtre ouverte sur ce dialogue entre La Ferme du  Bonheur et une fantaisie où il est question de marginalité choisie de nature et de transmission, cette veillée lecture prendra la forme d’une performance dont les héros sont autant ceux qui écrivent l’histoire de La Ferme du Bonheur aujourd’hui que les fantômes habitant l’esprit d’un auteur.

Poème animé sur tas de fumier, cette introduction à une démarche propre balancera entre effacement et ego trip, cette projection d’imaginaires à propos d’un même lieu-œuvre appartenant autant à ceux qui y travaillent qu’à lui-même, tentera de donner naissance à un langage commun.

 

Carnet de bord, 30 novembre 2012 :

« Le 7 décembre sera le 68ème jour depuis le début de ma résidence à La Ferme du Bonheur. Mon travail consiste à saisir les signes pour les interpréter, les malaxer, les tordre. Voici ce qu’il en est :

 

Soit 

 

                 68

…or…

 

                                                                                              6+8=14

                                                                    

 …donc :

 

Selon une lecture kabbalistique de ce chiffre, chaque main comporte 14 phalanges, soit au total 28, qui sont les 28 lettres du premier verset de la Tora qui fait passer le monde du néant à l'être. Le 7 décembre est l’avènement d’une nouvelle ère bâtie de mes propres mains : hic sunt leones. Le hasard n’est qu’une farce, tout est écrit.

Le 7 décembre, ce sera leur parole contre la mienne. Œil pour œil, dent pour dent, tous  les coups donnés seront cette fois rendus. Mauvais western à ciel ouvert. Mauvais giallo au coin du feu. Bataille de spectres sous la lune. Comme dans ces films d’horreur où les jeunes filles hurlent et les synthétiseurs crissent, je promets cadavres déterrés, ondes carrées, fantômes, bruit blanc et tueurs sanguinaires. Je dis : ceci n’est pas une veillée lecture, comme on dit « ceci n’est pas une pipe ». Ceci est un affrontement, une cérémonie, une vengeance, une remise à zéro : hic sunt leones. Je ne crois pas à l’inconnu. Je crois à la répétition et au cercle.

Voici donc La Ferme du Bonheur par une nuit froide d’automne (venez habillés chaudement) et voici ce que j’en fais. Les unes ont apporté leurs histoires, leurs mensonges, les autres leurs outils, peut-être même leur musique, je vais leur opposer ma folie : hic sunt leones.

Dans ce lieu où la merde est la denrée première, je cite Roger des Prés citant Jean Genet : « la poésie ou l’art d’utiliser les restes, utiliser la merde et vous la faire bouffer […] en transformant des matières réputées viles en matières acceptées comme nobles ».  Il faut être prudent avec l’usage des citations, croyez-en l’expérience du survivant revenant à Nanterre via l’enfer… »

 

 

***

La compagnie C.O.C. & la Ferme du Bonheur

présentent

 

Introduction à la résidence : Hic Sunt Leones / Jeune Fille Rendue à la Vie

 

Vendredi 7 décembre à 20h

 

Entrée libre – Restauration – Bar…

 

 

 

*** 

En RER, c’est mieux !!! 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze. 

En voiture, tant pis pour vous ! 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze… 

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.