Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 11:25

Affiche-PRE-juin-2013.jpg

 

Une apothéose, ce weekend dernier ! Un Rendez-vous aux Jardins inouï, même si la préfecture de police de paris nous a interdit la Transhumance Historique, celle qui a du se faire plus que quotidiennement pendant des siècles, arguant l’impossibilité des moutons sur les Champs Élysées « pour des raisons évidentes (?!) de sécurité et de libre (!) circulation »…

            Nous sommes donc restés sur le seul territoire nanterrien, territoire ô combien irrationnel, entre le plus grand centre d’affaires européen, préfecture d’un des plus riches départements de france, dont près de 60% des logements sont sociaux, un urbanisme d’une sauvagerie brutale de son asservissement presque séculaire à paris etc., etc., etc.

            Et pour autant ce fut gracieux, entre la statuaire de Laëtitia de Bazelaire qui a littéralement « habité » le Champ de la Garde, la transhumance nanterro-nanterrienne devenue classique tant on me l’a demandée souvent mais cette fois tellement médiatisée que j’ai du monter le son pour qu’on laisse le public m’atteindre (flippant de se voir entouré de caméras et d’appareils photos, on se sent tout de suite Céline Dion ou Dominique Strauss Kahn…) et un samedi soir éblouissant du concert dans la salle de bal parée comme aux grands jours, et du Grand Souper dans le favela-théâtre grand-ouvert de la météo qui… enfin… était avec nous. A un moment de la soirée, entre les agneaux sur la broche, les chaudrons dans la cheminée, l’immense tablée des convives, les jardins, les lumières de la Ferme et celle du crépuscule, j’ai vu un tableau de Brueghel !!!

 

Bref, un beau coup de projecteur sur l’agro-poésie de la Ferme du Bonheur! 

… et dimanche, retour à la « normale », aux travaux et aux jours, au temps dominical… infini.

            Avec un joli dessert en fin de journée : …hic sunt leones, le spectacle de Pierre-Vincent Chapus et sa bande, joué à la Ferme tout le mois de mai, repris là où il se doit d'être... au Champ de la Garde, jusqu’en juillet ! 

…hic sunt leones… Ici sont les lions… un non-territoire… celui qu’on s’applique depuis le 28 décembre 2008 à rendre…

... Territoire de Bonheur !!!

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:45

Affiche-COC-avril-juillet-2013-copie-4.jpg

 

"It's all my fault, yes I'm to blame
Ain't got no money, ain't got no fame
And that's why, I feel like giving in"
Felt, Ballad of the band

Hello, hello, nous sommes de retour.

Après un mois de mai passé sous le toit du Bal, ...HIC SUNT LEONES investit le champ de la Garde, autrement appelé P.R.É....  


CA POURRAIT...

CA DEVRAIT... 

CA VA ÊTRE...

Beau


Entre des barres d'immeubles, des voies de R.E.R. et une autoroute, ce "délaissé" réinvesti par Roger des Près et sa bande d'agro-poètes faiseurs d'utopies nous accueille pour que nous puissions y présenter notre dernière création.

En commençant les répétitions, on en vient à se dire que le spectacle trouve ici toute sa force, sa démesure et son évidente violence (une violence animale et primitive, comme celle du jarre ou de l'oie mordant celui qui s'approche trop près de ses oisons). 

 

…hic sunt leones au Champ de la Garde sur le P.R.É. du jeudi 6 au dimanche 9 juin !!!

Rendez-vous à 20h à la Ferme du Bonheur

Départ pour le Champ de la Garde à 20h30 !!!


 

« Vous êtes sages, nous sommes le chaos.

Vous êtes rangés, nous sommes dérangés.

Vous êtes l’habitude, nous sommes l’imprudence. »


Des cagoules, des cassettes, des drones, des voix de synthèse, des corps usés, des corps neufs, des grimaces, et des armes grotesques. Le réel te dégoûte ? Brûle-le ! Ce monde n’est pas le tien. 

Après six mois de résidence d’écriture à La Ferme du Bonheur, Pierre-Vincent Chapus et la compagnie C.O.C. ont la joie de pouvoir y présenter leur nouvelle création. ...hic sunt leones, ici il y a des lions ! Cette sentence latine était utilisée par les géographes au Moyen-âge quand ceux-ci, incapables de dessiner les contours d’un monde, masquaient les bornes de leur connaissance par cette mise en garde. Gare à celui qui va vers l’inexploré, il sera dévoré ! ...hic sunt leones est une méchante farce où se juxtaposent le parcours d’un groupe de "hardcore" et la correspondance entre un père ermite et sa fille. Entre chiens et loups, tout progresse par fragments, par chocs. L'interrogation "quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?" est renversée : "à quels enfants laissons-nous ce monde" ?


...hic sunt leones

Compagnie C.O.C.
Avec : Juliette Allemand, Abdellatif Aït El Kourd, Louise Blachère, Adèle Bossard-Gianessini, Guillermina Celedon, Guy Gallet, Etienne N'Simba, Michel Poirier, Jack Vincent, Dorothée Mabika Wa Beya

Un spectacle de Pierre-Vincent Chapus

Collaboration artistique et environnement sonore : Jérôme Baillet


***

Représentations au Champ de la Garde sur le P.R.É

(rendez-vous à la Ferme du Bonheur à 20h ):
6, 7, 8, 9 juin 2013

19, 20, 21, 22, 23, 26, 27, 28, 29, 30 juin
3, 4, et 5 juillet

***

11€ plein tarif / 7€ pour les adhérents / 5€ tarifs réduits

Réservations : contact@lafermedubonheur.fr ou 01 47 24 51 24

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 17:38

La Ferme du Bonheur

présente

Rendez-vous aux Jardins 2013

« Le jardin et ses créateurs - 400ème anniversaire d’André Le Nôtre »

Vendredi 31 mai, Samedi 1er et Dimanche 2 juin

  

 logo-10-20-50-400-4--copie-1.jpg

2013 – Les grands anniversaires à la Ferme du Bonheur

 

400 ans d’André Le Nôtre

50 ans de Roger des Prés

20 ans de la Ferme du Bonheur

10 ans du PRÉ 

 

 

 

 

                Drôle de rebond de l’Histoire… drôle de symbole…

            400 ans après la naissance d’André Le Nôtre, qui rêva de l’Axe Historique des Tuileries à Saint-Germain-en-Laye, après les 4 siècles donc où l’urbanisation a suivi cette idée jusqu’au quartier d’affaires de la Défense sous la forme qu’on sait, c’est la Ferme du Bonheur qui, toujours sur l’Axe après la Grande Arche, renoue avec le jardin, en inventant le PRÉ – Parc Rural Expérimental – dont le Champ de la Garde, deuxième étape du PRÉ après la Ferme du Bonheur, propose, sur près de 5 hectares tout ce qu’on convient d’appeler depuis quelques années… l’agriculture urbaine !

            Mais pas seulement : on n’évite certainement pas le bio, la permaculture, et entre autres, paillage et BRF (Bois Raméal Fragmenté), culture sur buttes, associations de cultures, etc… mais on s’attache aussi à montrer (conserver ?! ) les techniques anciennes, dites parfois traditionnelles, que l’humain a inventées depuis la nuit des temps et sous toutes les latitudes ! Ensuite on expérimente, certain que pour être un équilibre avec la Nature il faut être comme elle, en mouvement permanent, en créativité éternelle… Ensuite, comme on a entendu le vocable lors d’une des conférences que le PRÉ, déjà célèbre, intime à la Ferme du Bonheur, ou pratique la restauration écologique, sur un territoire dont l’essentiel de la « terre » est un remblai des pires d’Ile de France, qui couvre… l’A 14 ! Enfin, et c’est notre fierté, le PRÉ est la plus belle expérimentation sociale qu’aura rêvée la Ferme du Bonheur : c’est le public qui, nous suivant depuis la 1ère balade sur la friche de la ZAC de l’OIN « Seine Arche »lors du 2ème Rendez-vous aux Jardins  en 2003 en présence de notre vieil ami et soutien Gilles Clément, et de l’architecte Patrick Bouchain, le public présent tous les ans aux Rendez-vous aux Jardins jusqu’en 2008 où plus d’un millier de personnes nous permettaient de « passer la seconde vitesse » en augmentant le rythme de l’évènement au mensuel….. Le public présent le 28 décembre 2008 où, plantant un néflier (illustration de la simplicité de notre démarche, son état originel), « prenait autorité, commune, libre, spontanée, aléatoire… » sur la dernière grande friche sauvage et libre du projet urbain !

En 2009, nous y étions un dimanche par mois avec le public, plus souvent avec les équipes de la Ferme du Bonheur, nettoyant quelques centaines de m² dont on récoltait pourtant… une demi-tonne de légumes, fruits, herbes, céréales !!! En 2010, nous décidions de « passer la troisième vitesse » et de rendre le rendez-vous public hebdomadaire à la bonne saison, réalisant quelques exercices comme le comptage de près d’un millier de participants ! Et le 21 novembre, signe de l’universalité et de l’éternité de notre démarche, nous plantions quelques 80 arbres en soutien au peuple Sarayaku d’Amazonie Équatoriale qui lutte contre la déforestation… Enfin, c’est en 2010 que nous inventions un nom pour cette parcelle, comme on l’a fait depuis toujours pour signifier un lieu, un nom de lieu-dit parce que nous lui donnions une identité forte et pour éviter l’amalgame avec le PRÉ, bien plus vaste, dont il n’est qu’une étape : le Champ de la Garde, puisque le détail le plus important de la parcelle, en volume et en symbole, à la Caserne de la Garde Républicaine dont les lourds immeubles surplombent notre parcelle.

 

En 2011, de beaux évènements : l’arrivée de Lucie, qui prépare son diplôme de fin d’étude à l’ENSP de Bordeaux sur le PRÉ ! Cet été, la Région décide de nous octroyer une subvention à l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable puis nous offre une subvention pour un emploi-tremplin, double et première reconnaissance des vertus environnementales de la Ferme du Bonheur et c’est tout naturellement Lucie, ardente bénévole  plus qu’étudiante pour son mémoire qui acceptera le poste.

 

Enfin une petite dizaine de gens rencontrés à l’occasion de la plantation Sarayaku, devenus réguliers du PRÉ, particulièrement compétents quant aux prérogatives que nous y menons, des gens de Guerilla Gardening, des chercheurs sur les forêts urbaines, des autodidactes qui ont fait du jardin leur vie… de tous âges et de milieux acceptant à l’automne notre proposition de partager l’autorité de la Ferme du Bonheur sur le projet, déciderons avec nous de ce qui y naîtra. Les objectifs … ce sera le « Conseil du PRÉ » le 1er dimanche du mois et nous prenons conscience que notre travail avec le public que nous enjoignons à n’utiliser que des outils manuels – pas par conservatisme mais par intuition d’équité avec le temps végétal, animal… Notre travail donc a généré un véritable paysage, un paysage rural dans le sens le plus creusois, périgourdin, armoricain… ou pour caricaturer « touristique » du terme, car nous sommes conscients de l’obligation publique du site – au bout de l’Axe – et sa valeur de modèle !

En 2012, le Conseil du PRÉ, après deux mois où nous n’étions au Champ de la Garde qu’une fois par mois avec le public, mais tous les dimanches entre nous et surprenions des gens venir spontanément, considérant cela ainsi que la création du poste de Lucie, décide de « passer la quatrième vitesse » et de multiplier la fréquence publique à l’hebdomadaire ! Ou la permanence : TOUS LES DIMANCHE ! Un Bonheur n’arrivant jamais seul, nous rencontrons le réseau Wwoofing, réseau de volontariat international d’échange entre fermes bio, nous accueillons jusqu’à 20 jeunes du monde entier, d’avril à octobre, multiplions l’accueil de groupes de publics « défavorisés » - sociaux,  psy, générationnels… - et c’est ainsi que nous comptabilisons plus de 2500 personnes cette année, réalisons par le même nombre le même volume de travail que la machine, la délicatesse en plus, le Bonheur d’une société comme une cerise sur le gâteau !

Et aujourd’hui, 3 mois après le début de l’année 2013, l’EPADESA (Etablissement Public d’Aménagement La Défense Seine Arche) vient à notre rencontre, annonce être passé sur notre terrain d’expérimentation et nous dit « aujourd’hui, le projet urbain ne peut s’exonérer de vos propositions » !!! Nous l’avions rêvé lorsque le sentiment d’un paysage était apparu, la force de l’initiative publique, citoyenne, aura fait sens au point d’être légitimé par l’Institution.

Et pour célébrer ça, nous avons accueilli un stage de taille d’arbres par un professeur de la célèbre école d’horticulture Du Breuil sur-fréquenté, entérinant définitivement le sens public du PRÉ : la formation.

Mille et un augures d’une année d’anniversaires flamboyante !

 

***

 

PROGRAMME COMPLET

 

Vendredi 31 mai

Accueil des scolaires toute la journée à la Ferme du Bonheur

et au Champ de la Garde sur le P.R.É.

 

« Métamorphoses ou l’imaginaire du Mythe »

Vernissage des sculptures de Laëtitia de Bazelaire 

au Champ de la Garde à 18h

 

***

 

Samedi 1er juin

« La Transhumance historique »

Promenade à pieds, à cheval, à moutons… du Jardin des Tuileries à Paris

à la Ferme du Bonheur à Nanterre

 

Rendez-vous à 9h devant les grilles du Jardin des Tuileries sur la place de la Concorde (amenez votre pique-nique).

Goûter sur l’herbe au Champ de la Garde sur le P.R.É.  à Nanterre…

Arrivée à la Ferme du Bonheur (5mn du Champ de la Garde)

20h Concert baroque d’Elisabeth Joyé et l’orchestre de Notre Mère à tous

21h30 Grand-Souper –sur réservation !-  de nos agneaux à la broche, légumes émerveillés par Anne Métrard et ses desserts irrationnels. Vins, champagne, café, thé…

 

***

 

Dimanche 2 juin

Chantiers agro-poétiques toute la journée au Champ de la Garde sur le P.R.É…. Chantier spécial du jour-de la saison : tonte des moutons. 

Rendez-vous dès 10h à la Ferme du Bonheur. Amenez votre pique-nique.

 

 

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 16:47

affiche-PRE-mai-2013-copie-3.jpg

 

OUAAAAAAH !

 

C’est encore dingue cette énergie – ces énergies – à la Ferme du Bonheur !!!

 

Électro d’Bal hier – 550 personnes sous la pluie… –, Rendu public des ateliers de la Compagnie La Liseuse à l’école du vilain quartier d’à-côté samedi, et dernier rendez-vous dimanche au Champ de la Garde avant notre incontournable gros boum annuel (voire historique en 2013) qu’on y prépare : le weekend du 31 mai au 2 juin


le Rendez-Vous aux Jardins !!!

(programme à télécharger ici)

 

Préparez-vous à un délire d’activités, préparez des bonnes chaussures, des paniers pique-nique, des caméras et des appareils photos, vos parents, vos amis, vos voisins parce que vus mon excitation, mon allégresse… mon Bonheur à le préparer, vous allez vous en prendre plein les yeux, les oreilles, la tête, les jambes, les bras… le cœur !!!

 

Plus que dimanche prochain donc pour en préparer le maximum, y faire beau, y faire propre… d'ailleurs l'EPADESA nous a fait porter 2 grosses bennes à encombrants !!!  

 

Et comme puissant augure, nos oies, qui ne pondaient plus depuis dix ans dans le poulailler-hlm de la Ferme, depuis 2 mois au Champ de la Garde ont pondu dès leur arrivée... et 8 petits viennent de naître aujourd'hui !!! MMMMMMMMMMMHHH... 

les foies gras A.O.B. !!! NOËL! NOËL! NOËL! 

 

 

YAHOUUUUUUUUUUUUU !

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 16:30

affiche-La-Liseuse-Kateb-Yacine.jpg

 

La Ferme du Bonheur est un lieu où l’on sème, on plante… on (se) cultive ! 

     Ce samedi, nous récoltons les fruits d’un dur labeur : un cycle de lecture qui nous permit de faire découvrir ou redécouvrir l’œuvre de Kateb Yacine, par le biais d’Arnaud Churin et Caroline Girard de la Compagnie La Liseuse, aux écoliers de l’école La Fontaine du Quartier du Petit Nanterre par l’organisation d’ateliers en temps scolaires. 

  

Samedi 25 mai à partir de 14h30 

  

les enfants viendront présenter leur travail 

dans le favela-théâtre de la Ferme du Bonheur

 

suivis d’une lecture du Polygone Étoilé de Kateb Yacine

par Arnaud Churin.

 

 

            Voilà plusieurs années que nous travaillons avec Caroline, la directrice artistique de la Compagnie La Liseuse. Régulièrement, nous avons le plaisir de l’accueillir pour une lecture au coin du feu. Agglutinés dans la cheminée, à la lueur des flammes et au bruit de la soupe mijotant dans le chaudron, Caroline nous fait l’immense plaisir de nous faire voyager, de témoigner de ce qui l’inspire, de ses coups de cœur.

            L’an passé, nous nous sommes retrouvés autour d’une table avec l’envie commune d’aller plus loin ensemble. Alors on discute : Avignon à l’été 2012 pour elle, le projet de sa compagnie sur Kateb Yacine dans le cadre de l’anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Nanterre cette ancienne Algérie de cartons et de tôles…

Et si on faisait du Kateb Yacine à Nanterre ???

 

            Et puis son expérience d’ateliers de lecture à destination de scolaires, et dans des foyers de travailleurs à Colombes… Et nous et notre volonté de continuer à travailler avec les structures avec lesquelles nous avons initié un quelque chose l’année passée, et qu’il faut entretenir, car c’était juste !

 

Car c’était beau !

 

            Alors on appelle Thomas Pagotto, professeur des écoles de la classe de CM1-CM2 de l’école La Fontaine du quartier du Petit Nanterre, avec lequel nous avions mis en place des ateliers d’arts plastiques et de poésie l’année dernière dans le cadre du Printemps des Poètes, puis des ateliers d’éducation à l’environnement. On lui propose Kateb Yacine : « C’est parfait ! Je voulais bosser sur ses textes avec mes élèves cette année ! ».

            On prend les 5 rendez-vous et on fixe la date du grand soir !

            Bientôt, Caroline se met en contact avec lui pour décider des textes sur lesquels ils souhaiteraient l’un et l’autre voir les enfants travailler.

 

 

            Ce samedi à partir de 14h30, nous clôturerons ce cycle par une grande soirée de lecture/théâtre à la Ferme du Bonheur. S’y mélangeront les travaux des écoliers de l’école La Fontaine et les lectures de la Compagnie La Liseuse. Nous y invitons les élèves et les parents de toute l’école La Fontaine, ainsi que le public traditionnel de la Ferme du Bonheur et celui de la Compagnie La Liseuse, pour que tous nous nous retrouvions autour de ce que Caroline défend par son travail autour de Kateb Yacine et que nous soutenons et encourageons : 

 


 

« J'ai plié la langue française à mon vouloir dire » disait Aimé Césaire. 

La langue française pour Kateb Yacine était un butin de guerre, le trésor qu'il avait arraché à son ennemi.

 

"Trouver le moyen de partager ces écrivains-là, c'est sortir la langue de son passé colonialiste et impérialiste, c'est lui donner une chance de devenir un outil de cohésion sociale propre à porter les énoncés de tous les utilisateurs du français. Les rappeurs et les slameurs connaissent et citent régulièrement Kateb Yacine ou Aimé Césaire. Ces grands-pères en écriture ouvrent une voie, un souffle qui oxygène le français. 

 

"La lecture publique à haute voix rappelle aux auditeurs/spectateurs que les livres sont écrits pour eux. Faire entendre Kateb Yacine au plus grand nombre affirme notre volonté existentielle de vivre avec tous ceux qui ont la langue française en partage".

 

Caroline Girard

Directrice Artistique de la Compagnie La Liseuse

 

 

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 16:07

affiche-PRE-mai-2013-copie-2.jpg

 

 

*** 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

En voiture, tant pis pour vous !

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 10:30

Affiche-EdBal-mai-2013.jpg

 

L’É – LEC – TRO – D’BAAAAAL !!! 

  

Le – buzz ! 

  

« Tout le monde » parle de « ces nouveaux spots… EN BANLIEUE ! » 

  

Alors… feu de paille ? Mode ? OPA médiatique ? …CONSOMMATION ??? 

  

Berk ! Berk ! Berk ! Berk ! Berk ! Berk ! … 

  

Non ! 

  

Poilade, Beauté, Fraternité, Justesse, Justice, Nature, Travail, Poésie, Démocratie, Invention, Réécriture, Proposition, Esthétique, 

  

... Bonheur

 

… LIBERTÉ !!!

 

 

Soyons donc, vous ET nous, EXEMPLAIRES, acharnons-nous à ce que cette fête a priori hédoniste, demeure un acte d’affirmation et d’ardeur de Bonheur !!!

En l’occurrence, on profite de cette info pour lancer un appel à vous tous, vos amis, vos amis d’amis, vos frères et sœurs, vos cousins au 69ème degré :

         Pour nos cinq foires-transhumances d’été, qu’on prépare depuis les cinq de l’été passé, on veut que les cinq hectares du P.R.É, où on vous emmenait avec les moutons, Hélène (the GREAT!) et des fanfares, deviennent un spot EXPLOSIF ! On commence à avoir des groupes, des plasticiens, des performeurs, des danseurs, on a un groupe de gamins des bidonvilles de Johannesburg qui passent trois semaines chez nous à diffuser leurs films et lancer des cours de danse gum-boot dans la cabane qu’ils auront construit en style ghetto sud-africain près de cette nouvelle scène, etc., etc. etc.

         Mais y a encore de la place ! Alors, pour être clair:

      Y aura une scène, devant un hectare de prairie avec piscine et cabane sud-africaine.

      Y aura l’électricité mais sans doute pas de matos son – aux groupes d’amener vos amplis, micros, etc.

      Y aura un chouïa de peinture pour coloriser tout le territoire depuis la Ferme du Bonheur jusqu'au Champ de la Garde (gouache au sol !).

      Y aura notre atelier pour construire des installations.

      Etc.

Balancez vos propositions avec obligatoirement des images, du son, des textes, des noms, à contact@lafermedubonheur.fr ou auprès de nos dodues d’amour en Service Civique à animation@lafermedubonheur.fr

 

 

D’ici là (première le samedi 15 juin !)

 

DERNIER ÉLECTRO D’BAL

 

de la saison 2012-2013

Jeudi 23 mai de 16h à 24h

 

 

« en mai, fais ce qu’il te plait »

 

 

sous-titré « Soirée URSSAF » pour faire la nique aux brigittes fardeaux qui pensent qu’on gagne tellement de thunes qu’on claque en chirurgie esthétique pour faire croire que Roger des Prés a 18 ans alors qu’en fait il en a 96 !!! Celui qui doute encore peut venir passer quelques jours à la Ferme, on commence à 7h du mat’ 7j/7…

 

Et pour fêter cette dernière

Encore une line-up de cas sociaux ! ! !

 

Un petit nouveau chez nous, qui a fait des pieds et des mains pour ajouter une ligne à son déjà très classe tableau de chasse : Nicol Cancan, de Cockorico !

Notre spécial-love-&-respect à Fahd, le valeureux qui a assumé les warm-up des premiers Électro d’Bal, à l’époque où vous n’étiez pas encore nés au Bonheur.

 

Ils seront suivis par celle qui réside autant dans notre favela-théâtre que dans nos cœurs, elle qui s’était fait remarquer en remixant du Led Zep’ dans un Électro d’Bal sous tempête devenu légendaire, lui valant un statut de résidente officielle bien mérité : ETHEL SWAAAAAAAANNN !

 

Ensuite notre grand daddy, résident premier de la Ferme du Bonheur, l’homme qui a rappelé à Delanoë que la Vie c’était vivant, j’ai nommé mon bon Labbé

ERIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIC !!!

 

Et il nous ramène de ces moeufs, on les avait croisées l’an passé elles nous avaient fait peur, aujourd’hui on a les carapaces qu’il faut pour résister à leur vibe et leurs chakras furieux :

Alex et Laëtitia… de KATAPULT !

 

Avec une prod pareille les copains-copines, pas la peine de vous coiffer avant de venir ; d’ailleurs, pas la peine de vous habiller non plus…

 

EN MAI, FAIS CE QU’IL TE PLAIT, NON ?

 

***

 

LINE UP

 

Alex et Laëtitia (Karat/Katapult)


A la tête de Karat, label phare de la berliner house à la française depuis bientôt 15 ans, ce couple mythique de la scène parisienne doit en partie sa renommée à l'échoppe de vinyles Katapult aujourd'hui disparue mais qui a alimenté pendant des années la fine fleur des DJs parisiens. Organisateurs d'événements et DJs infatigables, cette inséparable paire de zazous posera son flight case à Nanterre entre deux vols Paris-Berlin.


https://soundcloud.com/karat

 

Eric Labbé (FdB)


A-t-on encore besoin de présenter Eric Labbé ? Nope ! TMTC !


https://soundcloud.com/ericlabbe

 

Ethel Swan (FdB)


A-t-on encore besoin de présenter Ethel Swan ? Nope ! TMTC !


https://soundcloud.com/ethelswan

 

FLD (FdB)


Étudiant nanterrien en philosophie, il jouait déjà à l’Électro d’Bal de la Ferme du Bonheur il y a trois ans. Une autre époque ! … Et c’était bien ! Il revient pour nous prouver que jadis, faire danser les 150 premiers, les pionniers, c’était le plus dur ; les autres suivent, d’autant plus facilement sur un son vinyles only savamment distillé ! Désormais, on sait la queue même avant l'ouverture, voire le squatt sur les pelouses de la fac dès midi ! ! ! Respect FLD ! ! !


http://www.mixcloud.com/DjFLD/hope-serum/

 

Nicol Cancan (Cockorico)


Membre émérite de l'écurie joyeusement hystérique des Cancan, ce jeune dj et producteur lyonnais résident des soirées Cockorico et St Udio n'a qu'un seul mot d'ordre : faire danser ! Et ce au travers d'une techno sexy, lumineuse, gorgée de groove. On a pu l'écouter au point éphémère, divan du monde, la java, joué aux cotés d'artistes comme Jennifer Cardini, Discodromo, Boris, Agoria ...

https://soundcloud.com/nicol-cancan#play

 

***

 

Électro d’Bal « en mai fais ce qu’il te plait »

Soirée URSSAF

 

Jeudi 23 mai de 16h à 24h

10€ / 8.5€ pour les adhérents

 NOMBRE DE PLACES LIMITÉ ! LA FERME DU BONHEUR SE RÉSERVE LE DROIT DE REFUSER DES ENTRÉES !

Bar, restauration, vestiaire…

 

***


En RER, c’est mieux !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:37

Affiche-COC-avril-juillet-2013-copie-3.jpg

 

En quatre semaines sous le toit du Bal, entre les cris des paons, nous avons avancé sur une ligne de crête. Nous touchons à la fin de cette première expédition en intérieur nuit. Bientôt, nous tournerons nos regards et nos corps vers le champ de la garde pour une reformulation du dispositif en extérieur. Il faudra alors gravir une nouvelle montagne. Nous sommes impatients et anxieux à l'idée de rejoindre le P.R.É.


Il reste encore quatre jours pour partager avec vous ces derniers instants dans une salle couverte mais ouverte aux chats, au chaos, au chant des machines.

 

***

 

 

« Vous êtes sages, nous sommes le chaos.

Vous êtes rangés, nous sommes dérangés.

Vous êtes l’habitude, nous sommes l’imprudence. » 

 

Des cagoules, des cassettes, des drones, des voix de synthèse, des corps usés, des corps neufs, des grimaces, et des armes grotesques. Le réel te dégoûte ? Brûle-le ! Ce monde n’est pas le tien.

 

Après six mois de résidence d’écriture à La Ferme du Bonheur, Pierre-Vincent Chapus et la compagnie C.O.C. ont la joie de pouvoir y présenter ...hic sunt leones, leur nouvelle création. Fruit de cette expérience heureuse passée dans ce lieu refuge à la beauté hors-normes, ce spectacle organise la rencontre entre personnes familières de la Boutique solidarité - Fondation Abbé Pierre de Gagny et de jeunes acteurs professionnels.

 

...hic sunt leones, ici il y a des lions ! Cette sentence latine était utilisée par les géographes au Moyen-âge quand ceux-ci, incapables de dessiner les contours d’un monde, masquaient les bornes de leur connaissance par cette mise en garde. Gare à celui qui va vers l’inexploré, il sera dévoré ! ...hic sunt leones est une méchante farce où se juxtaposent le parcours d’un groupe de "hardcore" et la correspondance entre un père ermite et sa fille. Entre chiens et loups, tout progresse par fragments, par chocs. L'interrogation "quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?" est renversée : "à quels enfants laissons-nous ce monde" ?

 

Quatrième semaine de représentation :

Du jeudi 16 au dimanche 19 mai à 20h


***


...hic sunt leones

Compagnie C.O.C.
Avec : Juliette Allemand, Abdellatif Aït El Kourd, Louise Blachère, Adèle Bossard-Gianessini, Guillermina Celedon, Guy Gallet, Etienne N'Simba, Michel Poirier, Jack Vincent, Dorothée Mabika Wa Beya

Un spectacle de Pierre-Vincent Chapus

Collaboration artistique et environnement sonore : Jérôme Baillet

Lumière : Fantôme

***

Représentations à la Ferme du Bonheur à 20h :
16, 17, 18, 19 mai

Représentations au Champ de la Garde sur le P.R.É à 20h :
6, 7, 8, 9, 19, 20, 21, 22, 23, 26, 27, 28, 29, 30 juin
3, 4, et 5 juillet

***

11€ plein tarif / 7€ pour les adhérents / 5€ tarifs réduits

Réservations : contact@lafermedubonheur.fr ou 01 47 24 51 24

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 16:19

affiche-PRE-mai-2013-copie-1.jpg

 

Contre vents et marées,

 

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige,

  

Sous le ciel plombé comme je n’en ai jamais connu aussi longtemps cette année… 

 

Nous y sommes,

 

Premiers et derniers,

 

Avec nos mains, nos corps, nos esprits et nos cœurs,

 

Nettoyons la crasse finale de notre exemplaire société occidentale,

 

Tentons d’y faire advenir quelques grâces simples, quelques heures de sérénité, de joie… un travail, une œuvre

 

… en commun !

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Partager cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 18:29

Affiche-COC-avril-juillet-2013-copie-2.jpg

 

« Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince:  

- S'il te plaît... apprivoise-moi ! dit-il. »

 

En parlant avec toi, je me rends compte qu’un spectacle aussi s’apprivoise. Et chaque soir, lorsque mon regard vient se poser sur cette chose qui depuis samedi ne m’appartient plus tout-à-fait (elle est passée dans les mains des « acteurs » qui l’accompagnent chaque soir au Bal), je me retrouve face à la même inquiétude pleine d’amour que devant un être à peine né. Il y a quelque chose de solennel dans ces premiers instants, une fragilité, parfois le passage d’une grâce. Dans ces premiers jours…hic sunt leones, plus qu’il ne parle, babille, mais déjà il vous regarde avec bienveillance vous demandant de l’apprivoiser.

 

***

 

 

« Vous êtes sages, nous sommes le chaos.

Vous êtes rangés, nous sommes dérangés.

Vous êtes l’habitude, nous sommes l’imprudence. » 

 

Des cagoules, des cassettes, des drones, des voix de synthèse, des corps usés, des corps neufs, des grimaces, et des armes grotesques. Le réel te dégoûte ? Brûle-le ! Ce monde n’est pas le tien.

 

Après six mois de résidence d’écriture à La Ferme du Bonheur, Pierre-Vincent Chapus et la compagnie C.O.C. ont la joie de pouvoir y présenter ...hic sunt leones, leur nouvelle création. Fruit de cette expérience heureuse passée dans ce lieu refuge à la beauté hors-normes, ce spectacle organise la rencontre entre personnes familières de la Boutique solidarité - Fondation Abbé Pierre de Gagny et de jeunes acteurs professionnels.

 

...hic sunt leones, ici il y a des lions ! Cette sentence latine était utilisée par les géographes au Moyen-âge quand ceux-ci, incapables de dessiner les contours d’un monde, masquaient les bornes de leur connaissance par cette mise en garde. Gare à celui qui va vers l’inexploré, il sera dévoré ! ...hic sunt leones est une méchante farce où se juxtaposent le parcours d’un groupe de "hardcore" et la correspondance entre un père ermite et sa fille. Entre chiens et loups, tout progresse par fragments, par chocs. L'interrogation "quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?" est renversée : "à quels enfants laissons-nous ce monde" ?

 

Troisième semaine de représentation :

Du mercredi 8 au dimanche 12 mai à 20h

***

...hic sunt leones

Compagnie C.O.C.
Avec : Juliette Allemand, Abdellatif Aït El Kourd, Louise Blachère, Adèle Bossard-Gianessini, Guillermina Celedon, Guy Gallet, Etienne N'Simba, Michel Poirier, Jack Vincent, Dorothée Mabika Wa Beya

Un spectacle de Pierre-Vincent Chapus

Collaboration artistique et environnement sonore : Jérôme Baillet

Lumière : Fantôme

***

Représentations à la Ferme du Bonheur à 20h :
  8, 9, 10, 11, 12, 16, 17, 18, 19 mai

Représentations au Champ de la Garde sur le P.R.É à 20h :
6, 7, 8, 9, 19, 20, 21, 22, 23, 26, 27, 28, 29, 30 juin
3, 4, et 5 juillet

***

11€ plein tarif / 7€ pour les adhérents / 5€ tarifs réduits

Réservations : contact@lafermedubonheur.fr ou 01 47 24 51 24

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

  

Partager cet article

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.

Archives