Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 23:43
La Fête des Jardins sur le P.R.É de la Ferme du Bonheur

SAMEDI 25 et DIMANCHE 26 SEPTEMBRE 2015

2 jours d'agro-poésie, sublimés-clôturés par "l'homme qui plantait des arbres" de Jean Giono

Debout !

Nous sommes debouts !

Mercredi la première de notre nouveau spectacle « L'homme qui plantait des arbres » de Jean Giono par Roger des Prés était belle: le sens de cette oeuvre sur le territoire où nous menons notre agro-poésie depuis 23 ans, cette " Fabrique du P.R.É. " était parfaitement sensible !!!

Idéale surenchère pour ce week-end où la Ferme du Bonheur s'inscrit dans la Fête des Jardins de Paris, une fête et une ville qui ont eu dès l'origine l'intelligence de considérer…... la banlieue…... la métropole…... Le Grand Paris comme on dit.

SAMEDI

14h30 Rdv à la Ferme, pour aller au Champ de la Garde entendre Jean Werlen et Elodie Lerat raconter les usages des plantes sauvages qui poussent en ville.

18h41 - une heure avant le coucher du soleil...- À la Ferme: « L'homme qui plantait des arbres » J. Giono

DIMANCHE

11h00 Rdv sous la Grande Arche de la Défense, Balade Urbaine avec l'ami Andreï Feraru, architecte-urbaniste du Grand Paris, Pierre Mansat, président de l'AIGP (Atelier International du Grand Paris), Mireille Ferri, directrice de l'AIGP, Christine Aubry, directrice du pôle Agriculture Urbaine d'Agroparistech...… des étudiants, des chercheurs… et vous !

13h30 Arrivée à la Ferme du Bonheur, Vous sortez vos pic-nic, la Ferme du Bonheur fait le café, le thé à la menthe, etc.

15h00 Comme tous les dimanches, départ à moutons au Champ de la Garde pour les incontournables travaux dominicaux.

18h38 « L'homme qui plantait des arbres » J. Giono

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 17:59
Nouveau spectacle de Roger des Prés

Voilà presque 23 ans que la Ferme du Bonheur est née, à Nanterre, bientôt 8 que nous avons investi avec le public à quelques centaines de mètres de là les 4,5 hectares de ce que nous avons appelé le Champ de la Garde, une friche sauvage et libre derrière le quartier d’affaires de la Défense, sur le fameux Axe Historique. Ces deux lieux sont deux étapes de « la Fabrique du P.R.É », notre grand-œuvre « d’agro-poésie ».

Le nouveau spectacle de Roger des Prés, « L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono, propose de (re)visiter ce P.R.É -Parc Rural Expérimental-, notre territoire, matériel et immatériel, ce petit monde hors de l’espace et du temps où les arts, l’action sociale, les techniques, l’agriculture, l’écologie… se nourrissent les uns des autres… ne font qu’un, ce que nous appelons notre Culture. Nous raconterons comment un homme, seul, humblement, avec des moyens dérisoires sans doute inconcevables en notre ère ultra-technologique, ultra-capitaliste, peut commettre une véritable révolution, sans même le savoir, encore moins y postuler… et la plus belle des révolutions, une révolution douce, sans conflit, sans brutalité… sans victime !

Si le spectacle se jouera à la Ferme lorsque la météo l’obligera (nous nous serrerons tous autour du feu de la cheminée du favela-théâtre comme à la veillée autrefois) ce sera donc plutôt «en marche», sur le chemin de la Ferme du Bonheur au Champ de la Garde, puis le campus de la fac et le retour à la Ferme « où l’on rencontre dans les chemins des hommes et des femmes bien nourris, des garçons et des filles qui savent rire et ont repris goût aux fêtes… »

(J. Giono)

Le spectacle commencera exactement une heure précédant le coucher du soleil, la Ferme ouvrira donc ses portes une demi-heure auparavant. Pour exemple, nous ferons nos premiers pas mercredi 23 septembre, le soir de la première, à 18h47 ! Vendredi 25 à 18h43, samedi 26 à 18h41, dimanche 27 à 18h38… jusqu’à la dernière du cycle, samedi 24 octobre à 17h44, juste avant le changement horaire de l’Hiver…

Une heure avant le coucher du soleil du 23 SEPTEMBRE au 24 OCTOBRE 2015
Relâche exceptionnelle le 17 octobre
12€ / 15€ - durée du spectacle :
1h45

Interprétation : Jaki, Roger des Prés, les moutons, le chien…

Production, diffusion : Anne Métrard

Régie : Basile Boisseau

Constructions : Alain Juteau, Mathieu Ohlman, Hugo Khalifa… et les « Paysans du dimanche »

Création sonore : Pierre-Vincent Chapus

Administration : Henri Morawski

Communication : Anne Métrard, Roger des Prés

Infos, réservations : 01 47 24 51 24 ou contact@lafermedubonheur.fr

FB : www.facebook.com/fermedubonheur

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 14:37

Demain, samedi 29 août à partir de 12h, la plus belle journée de musique baroque de l'Histoire de la Ferme de Bonheur !

Et pour enchérir sur la volupté annoncée, voici presque tous les menus de la Table d'Hôtes qui ponctueront les concerts :

Au déjeuner :

- Aumelette aux asperges de réserve, verdure en vinaigrette à l'orange ou salades de saison - 5€e / 3€

- Crèmes glacées de la Maison ou fruits frais de saison - 2,5€ / 1€

Au goûter :

- Tartines de pain Montagnard grillées -ou pas- avec des confitures de la Maison ou crèmes glacées ou fruits -2€ / 2,5€ / 1€

Au Grand-Dîner :

- Vin des Dieux - 2,5€

- Cerf en grande et forte sauce, légumes de saison - 10€

- Amis et cousins de Cotignac (poire, figue, coing... très entrepris...) - 4€

A part ceux du Grand-Dîner, la plupart des plats pourront être servis lors de chaque pause.

... et des vins, des thés, des jus, du café...

Quant au film... On ne résiste pas à vous donner quelques indices ; on a voulu éviter les caricatures avec les Marielle, Depardieu, Magimel... mais impossible de trouver des films vraiment musicaux baroques, à peine un étranger mais sans sous-titres, alors on a joué la métaphore, cette idée de la beauté damnée versus la grossièreté... Le film est de 1958, en noir et blanc, il vient d'Inde, il est question de musique évidemment.... Si vous ne trouvez pas c'est que vous ne l'avez pas vu, tous ceux que l'on connaît qui l'ont vu disent que c'est " un des films de leur vie " !

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 18:13

 

 

 

Clôture des week-ends « calmes » (entre 2 fêtes électro...)

de la Saison des Grâces

 

23ème festival d’été de la Ferme du Bonheur

 

 

Mené par Elisabeth Joyé -Notre Mère à tous- et Marouan Mankar-Benis, tous deux clavecinistes émérites et enseignants généreux, un festival de musique baroque, des cours d’Europe à... l’Amérique du Sud ! Des clavecins, théorbe, viole de gambe, flûte, violon... et des voix ! Dans la salle de bal, le favela-théâtre, les cours et le jardin... À la nuit, dans la carrière des chevaux, sur d’immenses matelas, des chaises longues... emmitouflés dans des couvertures si la canicule s’est éloignée... un film surprise sur notre écran géant... pour illustrer la mission de Roger des Prés, fondateur de la Ferme du Bonheur :

« plus notre environnement sera brutal, plus nous, à la Ferme du Bonheur, serons délicats voire... précieux » !!!

 

Et des pauses pour boire, déjeuner, goûter et... grand-dîner !

 

 

Midi: ouverture des portes, accueil du public au bar, dans la cour et les jardins...

 

12h30: 1er concert: Beggar Boy; Marie Jorio, soprano et Romain Falik, luth, Jérôme Chaboseau, viole ;  Musiques anglaises du XVII ème

 

Londres au 17ème siècle. Sous le règne des Stuarts, entre reconstruction urbaine et épidémie de peste couve un fourmillement artistique et musical. Les chefs d'oeuvre de Henry Purcell, pionnier de l'opéra anglais, et les chansons traditionnelles, dont les "mad songs" inspirées par les mendiants et les fous du Bedlam hospital se côtoient pour former un univers riche en couleurs. Ce sont les liens entre ces deux répertoires qu'a voulu explorer l'ensemble Beggar Boy, animé par la passion de la musique ancienne et la façon dont elle rend les émotions si accessibles.

 

13h30: Déjeuner; plutôt buffet...

 

15h: 2ème concert: « Concert à deux violes esgales du Sieur de Sainte Colombe »; Atsushi Sakaï et Marion Martineau, violes de gambe.

 

16h: Pause

 

16h30: 3ème concert: « Un concert chez Monsieur de La Fontaine »; Elisabeth Joyé, clavecin, Jean-Pierre Menuge, flûtes, pièces de Dario Castello, Charles Dieupart, Antonio Vivaldi, Nicolas Chedeville, ponctuées de fables, contes, pamphlet...

 

17h30: Goûter, léger...

 

18h30: 4ème concert: "Alma America" ; Ensemble VocAliques: Maria-Fernada Ruette, mezzo-soprano et cuarto, Irène Bourdat, mezzo, Alex de Valera, luth, guitare, musiques renaissance, baroque, tradition orale... une traversée historique et musicale du Nouveau Monde...

http://www.vocaliques.fr/#!ame-des-ameriques-alma-america/c14b2

 

19h30: Le Grand-Dîner... Où l’on hisse les grands lustres... ne sait pas encore ce qui vous sera servi -sur réservation !- mais on pouvait le servir à la table des grands au XVIIème...

 

21h: 5ème et dernier concert: les concerti de Bach en Ré Mineur et en Do Majeur pour 3 clavecins et en La Mineur pour 4 clavecins, menés -que dis-je?- emportés par Notre-Mère-à-tous, Elisabeth Joyé, accompagnée de Marouan Mankar-Benis, Yvan Garcia, Natalia Cherachova et du quatuor à cordes « Notre Mère du Bonheur »... 

 

22h: Cinéma; sur grand écran en plein air, ou plus petit sous abri... Une (belle !) surprise...

 

 

Tarifs : 28€ les 5 concerts (soit 5,60€ le concert), 25€ les 4 concerts (soit 7,25€ le concert) 22€ les 3 concerts (soit 7,333€ le concert) 16€ les 2 concerts (soit 8€ le concert) et 10€ le concert simple

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!! 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la Palissade des Poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! Deux pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze... C’est là ! 

En voiture, tant pis pour vous ! 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie: n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade des Poètes, porte en bois, cloche en bronze...

 

La Ferme du Bonheur 

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24  contact@lafermedubonheur.fr

www.lafermedubonheur.fr   facebook: la Ferme du Bonheur

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 14:55

Samedi 1er août à 20h30

... Du théâtre... Et du cinéma !

 

Que voilà des histoires qu’on aime à la Ferme du Bonheur... Des histoires qui durent, des histoires de « famille »... Pierre-Vincent a créé à la Ferme « (je suis) Ripley Bogle » en 2010, puis « Hic sunt leones » en 2013, une création au terme d’une résidence d’écriture, encore et toujours avec son équipe en équilibre entre acteurs dits « professionnels » et acteurs dits « cas sociaux » issus d’un atelier qu’il mène depuis de nombreuses années à la Boutique Solidaire de Gagny dans le 9-3.

Joie donc de l’accueillir à nouveau pour une carte blanche au cœur de notre festival d’été ! Et belle occasion d’inaugurer notre grand écran-cinéma, tout juste restauré !

 

CARTE BLANCHE à Pierre-Vincent CHAPUS et la Compagnie C.O.C. :

« MOI ET MON DOUBLE »

 

"- Vous devez suivre fidèlement mon ordonnance : je vous ai dit déjà que votre traitement doit consister dans le changement de vos habitudes... Il vous faut des distractions ; il vous faut fréquenter des amis, voir du monde." Dostoïevski, Le Double.

 

Pour cette carte blanche, il était prévu de construire un spectacle autour de Michel (membre de la troupe COC et longtemps à la Table d’Hôtes de La Ferme), son AVC, comment il retrouve la parole, comment il se répare, comment on se relie... Jusqu'à ce que - boum !- la semaine dernière, il n'en soit plus question. Le duo se transforme en solo, de fait. Pas de panique, on reconfigure le tout pour préparer une performance in vivo en musique et en équilibre : ADMETTONS QUE JE TOMBE. Sans faiblir, on enchaîne de suite avec une proposition d'Antony Quenet, (E)AU FOND A L'OUEST ; ce familier de Pierre Meunier et Massimo Furlan passé notamment par le Théâtre du Fil est à découvrir, à apprivoiser... Et pour finir en beauté, le très beau film de Pierre-Edouard Dumora (EVIL MEN DO) remarqué aux dernières Rencontres internationales à la Gaîté Lyrique.

 

Anthony, Michel, Pierre-Edouard, les trois ensemble ne se substituent pas, ils se suivent et s'ajoutent. Alors, je les invite, je m’y associe et les dédouble. Je les patche dans des espaces voisins, chaque proposition préparant l'autre, chaque proposition éclairant l'autre.

 

Des mises en son, des mises à nu, une mise au bain, des bassines, un synthétiseur modulaire, la chant des machines, une fausse moustache, un Stetson, un géant, un conteur, le désert marocain, le ghetto de New Heaven, un feu d’artifice, un incendie, des amis et... VOUS ! (le rêve, quoi).

 

20h30 / THEÂTRES :

ADMETTONS QUE JE TOMBE suivi de (E)AU FOND A L'OUEST

Deux performances courtes respectivement écrites et jouées par P-V Chapus et A. Quenet, Compagnie COC et cette compagnie-là - durée totale : 1h.

ADMETTONS QUE JE TOMBE : dans un espace mental, un homme convoque l’être aimé par tous les moyens qu’il trouve.

(E)AU FOND A L'OUEST : où il est question d’intime, d’enfance, d’homme, de western, de force, de fragilité et d’eau.

 

 

22h / CINEMA :

EVIL MEN DO

docu-fiction de Pierre Edouard Dumora, France, Maroc, USA - durée : 50mn, 2014

Un homme part dans le désert du Sahara rechercher le Géant qui lui a sauvé la vie. Épuisé par sa quête, il s'écroule sur le sable. Il se réveille, masqué, dans une forêt américaine.

 

 

P.A.F : 12 € / 8 € - Bar-Buffet

Infos/Résas : contact@lafermedubonheur.fr / 01 47 24 51 24

Programme complet SAISON DES GRÂCES ici

 

Attention ! Le RER A, en travaux jusqu'au 23 août, s’arrête à Auber et reprend à La Défense. Pour Nanterre-Université vous pourrez donc rejoindre La Défense par la ligne 1 du métro ou directement en train à Saint-Lazare !

 

Published by La Ferme du Bonheur
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 18:54
"TUNISIA" un spectacle de Clyde Chabot / La communauté inavouable

On vous l'avait dit ! La Ferme du Bonheur sera ouverte tous les week-ends de l'été pour notre saison des grâces, alternant propositions de théâtre, danse, cinéma et fêtes électro, les mamies-bonheur.



Ce samedi 18 juillet 2015, nous accueillerons Clyde Chabot avec une proposition théâtrale remarquable.

Avec TUNISIA, Clyde Chabot s’appuie sur son histoire familiale de migration pour inviter chacun à plonger dans sa propre mémoire, à interroger les flux migratoires, la peur et le désir de l’autre, et nos représentations de l’étranger.

Elle a réalisé des entretiens avec sa mère et sa tante qui ont vécu en Tunisie jusqu’à l’indépendance. Un voyage avec sa fille début 2015 à Tebourba, village tunisien d’origine de sa famille, sur les traces de ses ancêtres, a éveillé ensuite pensées, sensations, inspirations.

Donnant la matière à TUNISIA, spectacle mêlant textes et images, «archéologie familiale » et fiction, tragédie et humour, réflexion sur l’histoire et le présent colonial de la France, et la Tunisie aujourd’hui.

+ d'infos sur la compagnie : La Communauté inavouable

+ d'infos sur le spectacle ICI

> INFO-RESA : 01 47 24 51 24 / contact@lafermedubonheur.fr

> Repas tunisien, concocté par Valérie : salade de carottes à l'orange / tajine zitoune / cornes de gazelles - 14€ ou formule plat unique 8.5€ / formule entrée-plat ou plat-dessert : 12€

> BILLETTERIE sur place : 8€/12€

> Programme complet SAISON DES GRÂCES ici

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 14:00

4 et 5 juillet : L’intronisation

N'ème Contre fêt’ nat’ de la Ferme du Bonheur

D’après Roger des Prés, fondateur de la Ferme du Bonheur « une seule nation est digne d’être célébrée, laTerre, et pas par un défilé militaire... »
Et depuis ce 14 juillet à son arrivée à Nanterre en 1993 où mirages, hélicoptères, avions-radars, porte-missiles etc. ont survolé son petit déjeuner, nous nous attachons chaque année à une célébration fourre-tout très internationale, chaque week-end qui précède le big show sur les Champs Elysées.

 

• Samedi 4 juillet, de 16h30 à minuit : TRAD BAL sous les tilleuls et dans le parquet de bal.  # Tarif 10€-12 € / infos : 01 47 24 51 24

 

Cette année, facétieux comme jamais, on s’amuse à du second degré franco-franchouille :
> 16H « la Note jaune » une chorale morvandelle (dont une voix fut très haute cadre de l’EPAD, notre propriétaire du Champ de la Garde !!!).
> A partir de 18H, bal de musiques traditionnelles französisch avec le duo Paris / Donnard (Cabrette et Vielle à roue), Dark lords of the folk, puis le groupe «Maubuisson» dirigé par Bruno Letron, un Mad Max de l’accordéon diatonique.

>>> Billetterie prévente ICI

... Et la Table d’Hôtes toute la journée : crêpes et galettes !

 

 

• Dimanche 5 juillet , départ à moutons à 15h de la Ferme :

Travaux d’agro-poésie au Champ de la Garde sur le PRÉ... comme tous les dimanches, toute l’année ! ... ou farniente à la Ferme ou au Champ... 

Published by La Ferme du Bonheur
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 12:42
Rendez-vous aux jardins

Nous serons plus de 2350 parcs et jardins, publics ou privés, à ouvrir nos portes ce week-end à l'occasion de l'événement national RENDEZ-VOUS AUX JARDINS.


AU PROGRAMME CE SAMEDI :

  • 10H, promenade sur les terres de la Ferme du Bonheur avec Jean Werlen, association la voie verte "qui sont ces plantes sauvages?
  • Pique-nique sur le Pré (apportez le vôtre)
  • 14H30 inauguration du rucher pyramidal de Maurice Chaudière et des ruches en terre cuite de Mohammed, monstrations, échanges
  • 19H vernissage de l'installation de Roger des Prés "je me promène".
  • 20H dîner sur réservation
  • 21H veillée, lectures.


AU PROGRAMME DE DIMANCHE :

  • 10H ballade en ville et à moutons guidée par Roger des Prés. Rdv au pied de la Grande Arche.
  • Pique-nique libre à la Ferme / sieste sous les tilleuls
  • 15H départ pour le champs de la Garde et les incontournables travaux d'agro-poésie
  • 19H30 dîner sur réservation
  • 20H30 concert de clôture : Noëmi Schindler, violoniste hors pair, résidente de la Ferme du Bonheur propose 2 quintettes avec clarinettes : Brahms et Mozart! Entrée à discrétion

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 19:18

Ben c’est pas la fête...

 

            Je me souviens... le lendemain des assassinats à Charlie Hebdo un des survivants disait “ma pire angoisse c’est l’oubli, l’actualité chassant l’actualité...” Evidemment on oublie. C’est terrifiant mais peut-être heureux, l’optimisme n’existerait pas sinon. Pourtant, et depuis le 21 avril 2002, en france, on flippe ! On flippe mais on ne bouge toujours pas beaucoup... sans doute parce qu’il y a encore des trucs dans le frigo, qu’on part encore un peu en conges payés... qu’on n’est pas en Syrie, en Lybie, en Palestine, au Mali, en Colombie, en Chine, en Birmanie, en Ukraine...

Je ne sais pas si on oublie vraiment en fait, si on ne se planque pas plutôt... à voir l’abstention grandissante d’une élection à l’autre, le discrédit de la caste dite “politique” (sic!)... le tout au bénéfice de qui l’on sait dont on s’effraie des progrès à chaque échéance électorale...

Pour ma part, je ne peux pas m’arrêter, même si on m’empêche, on me bride, on me harcèle, on me sape... Mon optimisme en prend régulièrement pour son grade, c’est parfois mon (sur-)activisme qui me met pour un temps en pilotage automatique... Mais quoi ? On attend le désastre? On espère mourir avant que les indemnités de retraite ne disparaissent ?

M’enfin ?!

Et nos enfants ?!

Et les Syriens ?!

Et les Lybiens, les Palestiniens, les Maliens, les Colombiens, les Chinois, les Birmans, les Ukrainiens… ?! 

Allez allez allez ! ! ! 

Je fourbis mes armes, MON arme, ma préférée, la Poésie !

Et je suis fier, a fortiori dans l’état actuel de la Ferme du Bonheur (mais on se relève, lentement, douloureusement, on sait que ça va être long... mais on se relève !!!), fier de vous annoncer qu’après la traditionnelle fermeture hivernale:

 

La Saison est ouverte ! ! ! 

 

Et comme chaque année, l’intronisation classique:

 

Le Printemps des Poètes

 

         En 2015, on nous propose le thème “ Insurrection poétique ”... Je vous en ai concocté le programme qui suit, de sacrément haute volée ! Alors on retrousse ses manches...

 

“Et maintenant nous chanterons l’amour

car il n’y a pas de révolution sans amour”

 

Samedi 21 et dimanche 22 mars : 

 

 Dévoilement de la Palissade des Poètes, dans ses habits 2015

“Insurrection poétique”

Samedi 21

 

  • 16h: Présentation du livre de Hacène Belmessous, fruit de sa résidence d’écriture à la Ferme: “Le grand Paris du séparatisme social”. Plus d'infos ici... 
  • 19h: La soupe !!!
  • 20h: Cinéma: “Eau argentée”, film franco-syrien d’Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan. Plus d'infos ici... 

 

Dimanche 22

 

  • 14h: comme tous les dimanches toute l’année, travaux agro-poétiques au Champ de la Garde sur le P.R.É.
  • 19h: La soupe !!!
  • 20h: Concert: Lieder de Schubert transcrits par Bernard Cavanna pour quatuor. Un aperçu ici...

 

La soupe, comme toujours, ne sera pas chère, la causerie du samedi a-m ne se paye pas, le film et le concert sont au “prix à discrétion”

 

 Dévoilement de la Palissade des Poètes dans ses habits 2015 

         Comme tous les ans, je m’amuse avec le thème choisi par les organisateurs de cet événement qui a dépassé les frontières nationales. Vous le savez, la notion de poésie m’est chère, vous le reconnaissez souvent, et cette Palissade qui borde la Ferme en est l’étendard le plus... volumineux : près de 100 mètres de long à l’entrée de l’université, de part et d’autre de la porte d’entrée de la Ferme, la Palissade des Poètes est vue, photographiée, filmée... chaque jour par des milliers d’automobiles qui démarrent au carrefour de l’avenue de la République, ex N186, et par des milliers d’étudiants. La cerise sur le gâteau, c’est que cette Palissade est un parfait palimpseste, un palimpseste agro-poétique: au Printemps, flambant neuve, elle projette ses paroles, ses vers ; puis la vigne plantée devant la cache lorsque les feuilles et les grappes croissent; enfin, l’Hiver, elle réapparait, rare signe de beauté dans la sinistrose “urbaine” locale... jusqu’au Printemps suivant où elle revêt ses habits de l’année nouvelle...

         Je ne me suis pas encore décidé des paroles pour cette année 2015, entre celle de Jean Sénac “et maintenant nous chanterons l’amour car il n’y a pas de revolution sans amour” et de mon cher Jean Genet “(...) l’entreprise révolutionnaire d’un homme ou d’un peuple a sa source en leur génie poétique, plus justement, (...) cette entreprise est la conclusion inévitable du génie poétique (...)”

         Je fouille encore... Vous verrez bien...

  

Samedi 21 mars

 

16h: Discussion à l’occasion de la parution du livre de Hacène Belmessous “le Grand Paris du séparatisme social” issu de sa résidence d’écriture à la Ferme du Bonheur

         Voilà 3 ans que Hacène arpente la Ferme du Bonheur et “ses terres”, depuis que je l’avais invité à intervenir en périphérie de ma mise en scène sur Khaled Kelkal (ennemi public n°1 de l’ère des attentats dont le plus grave eut lieu au RER St Michel en 1995), après avoir entendu France Culture évoquer son livre “Opération Banlieues”. Depuis, il a assisté à de nombreuses actions de la Ferme, et tout particulièrement aux travaux agro-poétiques des  Dimanches au Champ de la Garde, où le mouvement public que j’ai intenté en 2008, cette “prise d’autorité commune, libre, spontanée, aléatoire, précaire...” sur la dernière friche sauvage et libre du projet urbain mégalomane de poursuite de l’Axe historique “du Louvre... à l’infini”, ce mouvement donc l’avait touché, comme geste politique citoyen remarquable, une occupation “engagée” résolue à faire valoir la possibilité d’une autre ville possible”...

         Je ne suis pas vraiment dans cette posture “révolutionnaire”, même si on m’affuble souvent de ce qualificatif, préférant largement celle de “constructeur”, “expérimentateur”, “qui propose”... Nos échanges avec Hacène en sont... enlevés ! On se risquera ce samedi 21 à croire en la capacité de modérateur d’Andreï Feraru, que vous avez souvent vu et entendu à la Ferme, architecte, en charge du Grand Paris pour l’équipe MVRDV-Winy Maas...

         Du haut verbe, à gauche toute mais on surveille...

La résidence a reçu le soutien du Conseil Régional d’Ile de France 

 

19h: la Soupe !      

         A-t-on encore besoin de gloser sur la cuisine de la Ferme du Bonheur? Vous verrez le jour J ce qui vous sera proposé, on ne sait pas nous-mêmes encore ce que le marché et/ou les copains nous fourniront... ni qui cuisinera...

 

20h: Cinéma: “Eau argentée” film franco-syrien d’Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan

2014/103mn/couleur/VOSTF - Interdit aux moins de 16 ans

« En Syrie, les Youtubeurs filment et meurent tous les jours. Tandis que d’autres tuent et filment. A Paris, je ne peux que filmer le ciel et monter ces images youtube, guidé par cet amour indéfectible de la Syrie. De cette tension entre ma distance, mon pays et la révolution est née une rencontre. Une jeune cinéaste Kurde de Homs m’a « Tchaté » : « Si ta caméra était ici à Homs que filmerais-tu ? » Le film est l’histoire de ce partage. »

Ce film a fait lourde impression à Cannes l’an passé ; sorti en salles le 17 décembre dernier, il est encore projeté un peu partout, tant sa singularité interpelle sur ce qu’il se passe en Syrie.

Je connais Potemkine, la société qui le distribue et qui nous fait le cadeau de nous permettre de le projeter à la Ferme, avec l’accord d’Ossama, qui aurait été présent si Beyrouth ne l’avait pas sollicité au même moment ! On le comprend mais Mathieu de Potemkine sera là et on lira quelques textes d’Ossama et de Wiam.

Accrochez-vous, c’est beau et grave ! 

 

Dimanche 22 mars

 

14h: Travaux des Champs

         On ne déroge JA-MAIS aux travaux agro-poétiques au Champ de la Garde sur le P.R.É, finalement exemplaire d’insurrection poétique: comment vous et nous avons “pris autorité” sur une parcelle d’un des plus mégalomanes projets urbains du monde, humblement, librement, collectivement... En avons fait ce bijou de ruralité au coeur d’un des pires désastres métropolitains ! On amène son goûter, la Ferme fait le thé à la menthe, le café, prend du pain et des confitures... On suit les moutons, le cochon, les oies ou le dindon de la Ferme au Champ à 5/10 mn et on bosse... Ou pas...

 

19h: la Soupe !

 

20h: Le Concert : des Lieder de Schubert débauchés par Bernard Cavanna, et son Trio n°1 pour accordéon 

         Proposé par Noémi Schindler, un ange...

         Noémi nous a immédiatement soutenu à l’annonce de la catastrophe de l’année dernière... Un soutien qui passe aussi par sa passion, la musique ! Brillante violoniste, elle est aussi la muse de Bernard Cavanna, directeur du Conservatoire de Gennevilliers, lui aussi soutien de la Ferme (on lui doit le demi-queue Pleyel qui trône au bout de la salle de bal), compositeur contemporain à l’oeuvre aussi facétieuse que... lui-même... En l’occurrence, le voilà à transcrire des Lieder de Schubert pour soprano, violon, violoncelle... et accordéon !

         Noémi nous propose un concert de certains de ces Lieder, des célèbres comme mon préféré, “Erlkönig”, et d’autres comme celui que vous pouvez entendre sur le lien qui suit; elle sera accompagnée d’Isa Lagarde au chant, Atsushi Sakai au violoncelle et Anthony Millet à l’accordéon. On aura aussi la joie d’entendre une pièce de Bernard, le très contemporain Trio n° 1 ! ! !

 

Encore un week-end

hors de l’espace et du temps...

 


 Prochainement à la Ferme du Bonheur

 

  • Électro d’Bal « Babadochia !!!» Samedi 28 mars de 14 à 22h. Toujours en association avec la bonne bande de dj’s « la Mamie’s »
  • Conférence : Fêter La création d'un commun éphémère  vendredi 10 avril  Une rencontre-débat du Master professionnel Projets culturels dans l’espace public de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • La Table d’Hôtes : formule bouillon en attendant la réouverture en grand, tous les mercredis et jeudis de 16h à 22h et les dimanches de 14 à 20h ; des goûters, des soupes, des petites et belles assiettes... en mode tapas ou zakouski... au chaud dans la salle de bal, dans la cour au soleil, autour de la cheminée en mi-saison..
  • Tous les dimanches : Travaux agro-poétiques au Champ de la Garde sur le P.R.É. Transhumance de la Ferme au Champ à 14h, à 15h dès le mois prochain

 


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université. Traversez la Fac. Longez la Palissade des Poètes  avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain, 2 pianos s’enfoncent dans la terre ! Passez entre : Porte en bois, cloche en bronze...

En voiture, tant pis pour vous !

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade des Poètes, porte en bois, cloche en bronze...

***

La Ferme du Bonheur

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24

contact@lafermedubonheur.fr

 
Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 11:27

Affiche jan 2015 BasseDef

Vous avez vu? Pas de mail de la Ferme du Bonheur depuis plus d’un mois !

J’ai hésité, froissé 50 brouillons, après ce bug informatique début décembre dont pas mal d’entre vous ont été victimes (Pardon! Pardon! Pardon!), l’état de la Ferme (déprime: au moins un an à travailler pour rembourser les dettes…) et… Charlie…

Dur pour mon optimisme activiste ! ! !

            J’ai fini par lâcher France Info quand l’actualité chassant l’actualité ils ont réduit le sujet, revenant à France Culture qui elle ne lâche pas sur le sujet et sa périphérie, entendu pas mal d’invités affirmer qu’il y a des gens qui réussissent des choses en “banlieue populaire” (comme nous autres de la Ferme ce qu’on peut comme on peut), même si les moyens donnés au lendemain des catastrophes sont réduits jusqu’à Zéro parfois dès lors que les médias s’éloignent…

 

            Et puis je me dis que beaucoup de vous nous ont sacrément soutenus, en lâchant des thunes, en donnant un coup de main technique, administratif, en s’inquiétant… Et puis je vois enfin ce film de Wenders sur Salgado, ce photographe qui a fait des images hallucinantes en noir et blanc sur des drames qui lui ont fait dire “l’Homme est l’animal le plus féroce”… et qui finit sa vie au Brésil dans la ferme familiale où… il plante des arbres, des milliers d’arbres… au point de… faire ressurgir l’eau ! ! !


            Alors je me réveille, je me relève, je retourne au Champ de la Garde sur le PRÉ voir pousser les arbres que vous et nous plantons depuis 6 ans, me réjouir de vous y accueillir tous les dimanches… Je continue à causer, causer, causer, causer, causer aux lascars de mon quartier-classé-sarko-honte de la france, même s’ils ont brûlé mon affiche “je suis Charlie” (comment je vais botter le train de ces -derniers?- staliniens de l’office HLM minicipal!!!) je vous y prépare dans mon appart deux expos… Je cuisine (ouaaaah ! la tarte aux pommes de ma mère ! ) pour “le bouillon” du 4 à 10 de la table d’hôtes mercredi-jeudi-dimanche… Et je me perds dans mes pensées qui cherchent comment je vais créer mon prochain spectacle cet Automne…

“l’homme qui plantait des arbres” de Jean Giono…

 

            Allez…

Bonne année !

Bonne santé !

Amour !

Chance aux jeux !

Paix !

Joies !

Travail !

Ardeur…

… Liberté ! Egalité ! Fraternité !!!

J’allais dire Amen...

Published by La Ferme du Bonheur
commenter cet article

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.