Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 11:55

Printemps-des-Poetes-2012.jpg

 

Quoi de plus précis et juste, pour la réouverture de la Ferme du Bonheur après l’Hiver – aïe! Quel Hiver!– que  

 

le Printemps des Poètes?

 

Traditionnellement – puisque nous avons relayé l’évènement national dès sa naissance – le cœur de l’action est le vernissage de notre 

 

PALISSADE DES POÈTES

 

 

A l’origine, pauvre palissade branlante post-démolition de l’ancienne et jolie école primaire dont nous occupons désormais le remblai, taguée, roncée, dépôt de poubelles etc., elle est devenue monument dès que, sur un coup de tête, on y peignit grossièrement tout au long de ses 120 mètres qui bordent la Ferme au Sud

 

ÉTRANGER QUI PASSES, TU NE SAIS PAS AVEC QUEL DÉSIR ARDENT JE TE REGARDE

 

 

Et plus un tag, plus une poubelle… et toute l’année, 24h/24, les piétons qui s’y arrêtent, la filment… et les milliers de voitures qui jettent un œil !

 

 

 

Chaque fois on s’amuse à suivre le thème de l’année proposé par l’équipe du Printemps des Poètes. 


 Et en 2012, « ENFANCES » nous permet d’entériner un projet ancien avec une école d’un quartier galérien : on cause, on échange, on pense qu’on n’aura pas le temps de pondre un poème alors on s’occupera de peindre autour de quelques vers de Jean Sénac, un pied noir resté en Algérie après l’indépendance, qui menait une émission hebdomadaire à la radio nationale, « Poésie sur tous les fronts » plus écoutée que les matches de foot !!!

 

« Jeunes gens de mon pays,

J’écris pour vous dans l’avenir,

Vous qui viendrez libérés de la colère des ancêtres… »

 

 

 

La Ferme du Bonheur ainsi que les élèves de la classe de CM1 – CM2 de Thomas Pagotto

de l’école La Fontaine à Nanterre

ont donc le Bonheur de vous convier au

 

Printemps des Poètes 2012 

 

 

"Enfances"

 

 

avec le vernissage de la Palissade samedi 17 toute l’après-midi, des balades au Champ de la Garde sur le P.R.É, puis l’incontournable soupe qui mijote depuis des heures dans la cheminée, avant la Veillée, une lecture autour du feu par la Compagnie La Liseuse de  "La Croisade des Enfants" de l’écrivaine roumaine Florina Ilis.

 

On se souvient encore de l’an dernier, la lecture de "Construire un Feu" de Jack London qui nous avait tous emportés loin de Nanterre… aux confins de l’Alaska, une sacrée émotion.

 

 

 

Ensuite, après le vernissage, les gosses continueront à venir chaque semaine pour créer la saison des jardins au pied de la palissade, devant les vignes.

 

 

 

 

***

PROGRAMME du Samedi 17 mars

 

 

14h : Inauguration de la Palissade des Poètes

 

14h30, 16h, 17h30 : « L’enfance du P.R.É » : balades agro-poétiques sur les terres de la Ferme du Bonheur

 

19h : Soupe de la Ferme du Bonheur dans la cheminée du favela-théâtre

 

20h : Veillée en compagnie de La Liseuse : « La Croisade des Enfants »

 

+ visites libres  de la Ferme, thé à la menthe, café…

 

logo-PdesP.jpg

 

La Ferme du Bonheur

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24

contact@lafermedubonheur.fr

Partager cet article

Published by La Ferme du Bonheur - dans Evènements
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.