Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 11:22
Prennez votre part au Noël Clochard de la Ferme
Prennez votre part au Noël Clochard de la Ferme

La Ferme du Bonheur organise la 4ème édition de son Noël Solidaire : des cadeaux et un repas le samedi 24 décembre !

 

Nous organisons un appel à dons sur Hello Asso afin de financer ce projet solidaire : ICI

 

Présentation du projet

 

On récolte depuis des jours et des jours (et jusqu'au 24 décembre) auprès des commerçants du marché et sédentaires du centre ville de Nanterre, mais aussi particuliers, entreprises, fondations... de la nourriture, des jouets, des vêtements... tout ! Tout ! Tout ! Et n'importe quoi, de quoi offrir un dîner et des cadeaux aux galériens de tous poils des environs de Nanterre.

Et si vous bourgeois (ou pas), bohèmes (ou pas), en tous cas public « classique » de la Ferme, voulez filer un coup de main à la cuisine les jours d'avant, voulez donner des trucs, où même et surtout, si vous en avez envie ou si vous êtes seul, voulez venir réveillonner : BIENVENUE !!!

Mais en attendant, on a besoin de votre aide financière pour accueillir tout ce beau monde (150 personnes attendues).

19h Accueil – Apéro

20h Service à table

21h30 Boum !!!

avec notre ex-SDF hebergé à la Ferme depuis huit ans, notre berger d'opérette, pour vous ce soir dans ses habits de “DJ Jaki d'Ferme”!!!

23h Distribution des cadeaux. Qui sera le Père (ou la Mère ou l’Cousin) Noël ? Surprise…

Origine du projet

En 2008, malgré notre propre précarité - transcendée depuis toujours par notre passion de la vie, notre légendaire énergie - nous avons décidé d’organiser un « Noël Clochard » pour les « exclus » de Nanterre (et d’ailleurs !), qu’on sait particulièrement nombreux. En une quinzaine de jours, une synergie surprenante a réuni plus d’une centaine d’exclus et autant de public « normal » qui nous ont particulièrement touchés, soit par leur dons, soit par leurs aides, et enfin par leur présence le 24 décembre au soir qu’ils expliquaient en disant « si Noël a un sens, c’est ici qu’il se trouve » ! Ainsi, avec les clochards du CASH, les bénéficiaires cosmopolites des Restos du Cœur, du Secours Populaire, du Secours Catholique, des foyers de vieux travailleurs, des divers services sociaux sollicités,… des familles, des enfants ont dîné, dansé et se sont partagés des cadeaux ! Nous n’avions consacré qu’une quinzaine de jours à nos travaux, mais la fête était superbe, et la synergie bouleversante !

Face au succès de cette première manifestation organisée en dernière minute, nous avons décidé de renouveler ce projet en 2012 avec des moyens supplémentaires, pour toucher un public plus large, tenter cette mixité. Des représentants du Centre d’Accueil et de Soins Hospitaliers de Nanterre, des Restos du cœur ou encore du Secours Populaire étaient de nouveau présents. Tout au long du weekend, les citoyens de Nanterre et d’ailleurs ont été invités à participer aux collectes de nourriture, de vêtements, objets, vaisselle et jouets. Malgré les effort supplémentaires, l'année 2012 avait récolté moins d'enthousiasme et de don.

Nous avons tout de même continué l'aventure pour la troisième édition en 2013. Et le 24, malgré l’angoisse de ne pas avoir suffisamment pour tous, nous étions prêts : crabe, foie gras, gratins, crevettes, huîtres, caviar, viandes en tout genre… Un vrai repas de Noël pour les 80 personnes présentes ! et quel mélange : des gens du CASH, de la Boutique Solidarité et de l’Hôtel Social d’Emmaüs de Gagny, l’association Sésame, des mamans isolées avec leurs enfants, des familles « normales », notre trésorier, des jeunes parisiens de nos soirées électro… ont tous fini par se déhancher, après ce repas qui n’avait rien à envier à la Garden Party de l’Élysée, sur le mix disco de notre berger-DJ Jacky d'la Ferme !

Cette année donc, nous le souhaitions encore plus grand. Nous souhaitons travailler avec les associations de la ville de Nanterre et du Département afin qu’ils communiquent auprès de leurs bénéficiaires, dans leurs réseaux, chez les commerçants du centre-ville et les forains du marché… dans le but de se rassembler autour de cet événement. Nous comptons sur un soutien le 24 décembre au soir, mais aussi bien en amont, pour nous aider à sensibiliser, communiquer, inviter, collecter de la nourriture, des meubles, de la vaisselle, des vêtements, des jouets.

Published by La Ferme du Bonheur - dans Action Sociale
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 17:51

Affiche-Noel-Clochard-decembre-2013.jpg

 

JOIES !

 

On l’a fait en 2008… Joie !

On l’a re-fait l’an passé… JoieS !

 

Et tellement qu’on a décidé de le faire tous les ans !

 

BONHEUR !!!

 

C’est effarant tous les clochards autour de nous : sans emploi, sans amis, sans argent, sans famille, sans papiers, sans amour, sans toit…

 

Mais pas sans nous ! Justement !

 

A la Ferme du Bonheur,

 

Ce radeau de Bonheur dans l’océan saumâtre du monde, il y a le feu pour te chauffer, la soupe si tu as faim, le sourire si tu viens…

On sera tous à la même-grande-table, un père noël clochard viendra en traîneau distribuer des cadeaux, Jakimodo, le berger de la Ferme, va assurer la musique pour qu’on danse autour du feu !

 

Si t’en as, amène à manger, à boire, tes restes de cadeaux…

Si t’en as pas, la Ferme en a !!!

 

VIENS !

 

… avec qui tu veux !

 

Nous, on est déjà en train de préparer la fête…

 

Avec ce que les forains des marchés de Nanterre nous ont donné, les commerçants du centre-ville, Emmaüs, les Resto du Cœur, la Boutique Solidarité de Gagny, la Fondation Abbé Pierre, le Club de Prévention des Quatre Chemins, le Centre Social des Gavroches, etc., etc., etc.

 

et plein de gens !!!

 

 

Noël Clochard de la Ferme du Bonheur !!!

 

Mardi 24 décembre à 19h

(Pensez à réserver... que l'on prévoit les quantités)

 

Si vous avez des restes, de la nourriture, à boire, des cadeaux… et que vous ne pouvez pas les apporter, c’est pas grave !!!

 

Appelez-nous au 01.47.24.51.24 ou écrivez-nous à contact@lafermedubonheur.fr

 

Et on viendra nous-mêmes les chercher !

 

 

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!! 

 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

 

En voiture, tant pis pour vous !

 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Published by La Ferme du Bonheur - dans Action Sociale
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 11:31

 

 

AmiEs, AdhérentES… et même les autres,… vous tous !

Ceci est un courrier solennel, et pas le premier cette année, tant cette ère de la Ferme du Bonheur est historique !

La variété de nos activités, la fréquentation du public, le budget, l’équipe… tous sont en hausse depuis quelques années, rassérènent ou exhaussent nos relations avec les institutions, nous enjoignent à de véritables révolutions, à tous les niveaux et, à notre plus grand Bonheur….

 

… A EMBAUCHER ! ! !

 

Nous nous autorisons à vous solliciter parce que nous cherchons des perles rares, conscients et capables d’autonomie, de responsabilité, d’inventivité, de conditions parfois inconfortables (de moins en moins), d’horaires « d’artistes » (mais justes), d’accueillir un public singulier (des plus basses aux plus hautes extractions…), de travailler en équipe, une équipe aussi singulière et bienheureuse que le public… que vous tous en fait !

Tout d’abord, nous cherchons, pour notre fameuse table d’hôtes qui doit ouvrir AU PLUS TÔT, les derniers postes libres :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-      La ou le serveuse - serveur -  :

 

308749.jpeg

 

décontracté, bienheureux, ardent et industrieux… prépare la salle, accueille le public, assure le service, range et nettoie la salle mardi, mercredi, jeudi, vendredi, ET dimanche.

 

 

 

 

ET LE GRAND DJIHAD POETIQUE…

-  la ou le cuisinierE ! ! !

 

helene.jpeg


Je vous laisse imaginer le profil de qui cuisinera viandes, poissons, légumes, fruits, céréales, herbes… issus de copains producteurs ou de réseaux réglos, au pire du matin même au marché du centre ville de Nanterre… Ça, c’est notre fonctionnement depuis 20 ans, mais depuis près de 5 ans il se pervertit : ON MANGE DE PLUS EN PLUS CE QU’ON ÉLEVE ICI ! ! ! Là, des jardins entre la salle de bal et la basse-cour jusqu’aux 5 hectares du Champ de la Garde ! A Nanterre !!! DERRIÈRE LA GRANDE ARCHE DU QUARTIER D’AFFAIRES DE LA DÉFENSE !!! Dans quelques jours nous signons l’accord avec le proprio de la Défense pour fignoler officiellement l’occupation du Champ de la Garde… 5 HECTARES… pour commencer, en réfléchissant ensemble à demain…

La ou le boss de la cuisine de la Ferme du Bonheur a donc la charge grave et absolue d’inventer ce qu’on n’a jamais trouvé et ne trouvera nulle part ailleurs :

LA CUISINE DE LA FERME DU BONHEUR !

J’en ai dit assez, elle ou il se reconnaitra…

 

 


Et c’est pas fini ! Maintenant : le dessert…

Encore l’histoire, l’Histoire de la Ferme du Bonheur… cette présence folle, volumineuse, hyper fragile voire dangereuse, puissante, irrationnelle dans le contexte du désastre urbain d’ici :


Le cavalier…cocher…soigneur… éleveur !

 

cheval.jpeg


 

D’une poésie originelle: par son intelligence et sa bonté il fera comprendre à deux chevaux belges, les Brabançons, de plus d’une tonne chacun, à la robe bleue ( oui, bleue ! ) qu’ils peuvent avoir… confiance en lui !!! Et ils lui donneront leur force pour travailler notre terre, la terre de Nanterre, pour que son frère, sa sœur, ses amis, les nôtres et …vous …mangiez Nanterre ! Ils en seront si heureux que parfois, ils lui donneront aussi leur triple galop pour jouer ensemble… s’abandonner !

Et le dessert du dessert du jour c’est que certains dimanches… ou lundis, ou semaines, ou mois, on prendra tous le camion pour des vacances au milieu de 20 à 150 hectares… du château de la Chaux … à Alligny en Morvan, où, avec le propriétaire du domaine, nous allons… élever !!! Des juments, des étalons… des poulains !!!

Là, je risque d’être un peu sexiste, mais il faut un bonhomme parce qu’il faudra tirer-porter-pousser-traîner des charrettes de fumier, de patates ou de cailloux… des chars à 4 roues, des grumes de chênes,  séquoïas,  dragonniers et autres cèdres… des bottes de paille, de foin, des sacs de grains… Enfin… je dis ça mais si une femme se sent de le faire… bingo !

 

         Alors évidemment, on a demandé aussi à Pôpôpôle Emploi, aux réseaux professionnels, aux annonces-ciblées-gratuites-ou-pas-chères, etc.

... et maintenant à vous !

Vu que c’est déjà arrivé à quelques uns de venir un jour public et de trouver une belle place ici… Chers AmiEs, AdhérentEs et Autres, si vous savez qui des vôtres SONT LES DIEUX QUE NOUS ATTENDONS… faites tourner ! A vos amis… aux amis de vos amis… aux amis des amis de vos amis… et au-delà !

 

ps : nous contacter à contact@lafermedubonheur.fr pour obtenir les fiches de postes complètes

Published by La Ferme du Bonheur - dans Action Sociale
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 13:57

 

 

Affiche-Noel-Clochard-2012.jpg

 

Et revoilà le Noël Clochard !

 

            En 2008, c’était hallucinant ! A peine avais-je distribué un tract aux commerçants du marché une semaine avant, annonçant que tel jour à telle heure on passerait chercher les restes, que le téléphone fondait sous les appels et nous voilà à faire des dizaines d’allers-retours ; et comme, devant le poissonnier, le coiffeur nous entend pendant qu’il commande ses huîtres « mais pourquoi vous ne demandez pas aux commerçants sédentaires ? » nous sollicitons donc toutes les vitrines du centre ville et nous récoltons des quintaux de victuailles, des meubles, des vêtements, de la vaisselle, des livres, des jouets… et trois jours avant, des gens arrivent spontanément à la Ferme pour nous aider à trier, empaqueter, préparer les repas… Et le jour J, une centaine de gens du CASH, des restos du cœur, des foyers, du secours populaire, catholique, etc. ont été rejoints par une cinquantaine de gens, des familles « normales » qui disaient « si Noël doit avoir un sens c’est à la Ferme du Bonheur qu’on le trouve » !!! Enfin, nous avons droit à une pleine page dans le Parisien, un article le jour J et encore un autre le lendemain !

         On a même eu droit à quelqu’un de la Fondation de France et de la Banque Française de Crédit Coopératif qui nous ont demandé de faire des dossiers pour 2009… qu’ils ont retoqués au motif « qu’ils n’entraient pas dans leurs critères »…

         Depuis 2008, pas de Noël Clochard donc, surtout parce que la Ferme du Bonheur est elle aussi précaire, vous le savez, toujours sous le coup de l’interdiction au public municipale (seize ans !), déjà une journée où l’eau a gelé la semaine dernière, toujours pas d’évacuation d’eaux usées depuis vingt ans, tous les emplois précaires, etc.

 

MAIS…

 

         MAIS 2012 fut une année de résurrection, une équipe stable et déterminée a repris le mors en bouche avec une ardeur historique, capable d’accueillir jusqu’à 1500 jeunes gens à la Ferme et au Champ de la Garde lors des Électro d’Bal mais aussi de mener des ateliers dans deux écoles de quartiers galère de Nanterre, dans un foyer de vieux travailleurs, dans une maison de vieux Alzheimer… Et paradoxe ?, la Ferme du Bonheur, héberge quelqu’un qui n’arrive même plus à vivre dans un foyer, et depuis une paire de semaines un autre qui vivait dans une cave !

         On pourrait dire que c’est un comble ce Noël Clochard à la Ferme du Bonheur, quinze ans qu’on est sur le fil du rasoir à ne pas savoir si nous survivrons d’une année sur l’autre, d’un mois sur l’autre…

         … d’un jour à l’autre !

         Mais tant qu’il y a du feu dans la cheminée, la soupe mijotera dans le chaudron, il y aura une assiette pour le clochard… et le bourgeois seul et triste !!!

 

Amène (-toi !)

 

***

 

APPEL AUX DONS !!!

 

Si vous estimez que votre neveu a déjà bien eu assez de cadeaux comme ça et qu’il pourra se passer de votre contribution, si vous avez des restes de chapon, si la simple vue du foie gras vous trouble d’ores et déjà, ou mieux !!! si vous trouvez un peu de place dans votre four pour nous amenez un plat que vous avez vous-même confectionné…

 

Alors n’hésitez pas !!!

 

Nous nous déplacerons pour récupérer tous les dons possibles (nourriture, boisson, jouets, livres, meubles… ou temps  si vous voulez trier, empaqueter, éplucher). Appelez-nous au 01.47.24.51.24 ou écrivez-nous à contact@lafermedubonheur.fr

 

ET VENEZ !

 

***

 

Lundi 24 décembre 2012 à 20h

Noël Clochard à la Ferme du Bonheur

 

DJ Jack d’Ferme aux platines

 

Pour venir, pensez à réserver !

 

En RER, c’est mieux !!!

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

En voiture, tant pis pour vous !

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Published by La Ferme du Bonheur - dans Action Sociale
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 15:00

AFTAM-9-juin-2012.jpg

 

Et hop ! Une nouvelle étape... 

... OUVERTE AU PUBLIC 

  

... de notre tentative amoureuse au foyer de travailleurs AFTAM du quartier Rouget de l’Isle. 

 

La dernière, a contrario des affirmations désespérées des gestionnaires du foyer, on avait atteint l’ensemble de nos objectifs : on a servi une cinquantaine de couscous (gaulois) et quelques résidents ont répondu à toutes nos propositions de chantiers : 5 sur la restauration-couture de la Khaïma en laine, 2 à la tonte des moutons et 3 aux jardins, et dédicace particulière à Jules, employé aux espaces verts de la mairie de Paris, sénégalais, complètement scotché par notre univers, philosophe jovial… qu’on retrouve désormais le dimanche au Champ de la Garde !

En dessert, l’état-major de la Garde Républicaine a répondu à notre invitation et malgré leur kermesse annuelle, sont venus boire le thé !

Et cerise sur le gâteau, vous avez été une bonne fournée à passer dans la journée… vous poiler avec nous et les vieux travailleurs !!!

 

 

On remet ça samedi ?

 

 


***


En RER, c’est mieux

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

En voiture, tant pis pour vous !

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

***

La Ferme du Bonheur

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24

Published by La Ferme du Bonheur - dans Action Sociale
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 16:02

affiche-AFTAM-12-05-12.jpg

 

Quand on dit de Nanterre que c’est une ville « populaire », que sa réputation était sulfureuse jusqu’à à peine plus d’une décennie où la gentrification périparisienne ne pouvait plus s’exonérer de coloniser les délaissés et autres aubaines immobilières, il n’en reste pas moins que près de 60% de l’habitat est en HLM, synonyme de quartiers, de cités… ghettos. 

         L’illustre bien d’ailleurs le quartier du Parc, classé par Sarkozy, alors à ministre de l'Intérieur, parmi 24 quartiers « hautement criminogènes, honte de la France », où je me suis piqué d’aller habiter, menant une aventure artistique passionnante, pertinente, reconnue des habitants… malgré les tentatives castratrices de l’Office HLM… Minicipal !

         Là haut, depuis mon 35ème étage, j’ai pu prendre la mesure complète de la ségrégation urbaine : pas seulement ethnique même si le pourcentage est sacrément conséquent, mais aussi sanitaire – un nouveau voisin me disait récemment avoir été surpris du nombre de gens malades, en béquilles, boitant… –, en termes d'absence de services publics, de commerces, etc. et enfin générationnel, comme en atteste notamment la présence de nombreux « foyers de travailleurs », qui défraient la chronique parfois, quand on veut bien voir le nombre de vieillards, plus tout à fait citoyens de leur pays d’origine, et certainement jamais français, dont on s’aperçoit qu’ils sont morts, seuls, parce que ça sent le cadavre à leur étage…

        

         Alors là aussi, malgré l’ « enclumite » des administrations, les bâtons dans les roues, les refus de financements… nous autres, don Quijotes de la Ferme, allons tenter d’apporter un peu de notre Bonheur, ouvrir les portes, dérouiller les grippages, changer le regard… révéler la Beauté ! Voilà, plusieurs fois où nous sommes allés au Foyer Rouget de L’Isle, une tour bien vétuste, carrée, de 10 étages de 20 chambres de 7m² (!) chacun, coincée entre un groupe scolaire, le flambant neuf Centre de Secours, et la Cité-caserne de la Garde Républicaine. On y a amené les moutons, restauré la tentative minicipale de jardin partagêt (4m² inaugurés en grande pompe à l’occasion des pathétiques « Assises de l’écologie urbaine » en 2010… et aussitôt abandonnées !) en multipliant la surface par 20 à l’aide des premiers pensionnaires intéressés, déployé dans la salle commune notre vieille Khaïma « du bled », celle qu’on avait baladé l’été 2004 dans nos cités voisines de la Ferme, une tente en laine que nous proposons de restaurer avec l’expertise des vieux maghrébins résidents.

         Aujourd’hui, une convention avec le bailleur nous enjoint à la célébration ! Nous avons donc le Bonheur de vous convier tous à pique-niquer avec eux et nous samedi 12 mai de 10h à 18h au Foyer AFTAM, à 5 minutes du RER Nanterre Ville, 10 minutes de Nanterre Université… 5 minutes de la Ferme, où on peut vous accueillir pour vous expliquer le chemin.

 

         Le pays de la france a eu besoin de ces travailleurs, il est juste que nous affirmions ce partage avec… Bonheur!!!

 

 

On vous attend !

Published by La Ferme du Bonheur - dans Action Sociale
commenter cet article

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.