Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 13:10

 

Que dire nous-mêmes de ce spectacle ?

 

Autre que les médias…

 

« imagination sans complexe, sans limite » « ouverture des sens » « désaliénation continue du spectateur » « péplum et débrouille » « rien comme tout le monde » « cérémonial païen, rituel venu du fond des âges »« pas de place pour l ‘émotion mièvre, la compassion » « somptueux » « formidable et fragile » « grâce »  « courageux » « obsédant et rassurant à la fois » « mouvement onirique »   « deux mondes célébrant ici leurs noces en un rituel étonnant, politique et poétique »   « la force et le danger sont là » « ambitieux, chaotique et déraisonnable ».

 

http://www.franceculture.fr/emission-la-dispute-spectacles-vivants-macbeth-l-ennemi-declare-jean-genet-trahi-par-roger-des-pres-

 

Que dire de plus que les mêmes médias  de la Ferme du Bonheur puisqu’on ne peut séparer la maison des œuvres ?

 

« Paradis sur terre »

…« Etrange éden » 

…« Île d’harmonie »

             …« Miracle qui dure »…

 

 

Et comme en 2004, où le même  spectacle était sur le métier, où nous vivions la même crise ultra-violente qu’aujourd’hui, une 2ème fois où nous sommes plus que jamais au bord du gouffre, financier, social… humain… Comment est-il possible à ce point d’allier un tel désastre à une telle grâce ????

 

Bref, grâce aux médias mais surtout au public…

On prolonge !

Mercredi 18

Jeudi 19

Vendredi 20

et

Dimanche 22

 

« Mr Genet, où conduisez-vous votre vie ?

- A l’oubli. La plupart de nos activités ont le vague et l’hébétude de l’état du clochard, cette demi-imbécilité de n'importe qui, cet état misérable, qui fait le fond de la vie: ouvrir une porte, allumer une cigarette... Il n'y a que quelques lueurs dans une vie d'homme. Tout le reste est grisaille. C’est assez rare que nous fassions un effort conscient pour dépasser cet état d’hébétude. Moi, je le dépasse par l’art. »

 

Recto flyer Genet

 

 

L'ennemi déclaré

Jean Genet trahi par Roger des Prés

à La Ferme du Bonheur,
220 avenue de la République
Nanterre


Le 18, 19, 20 et 22 juin à 20h30
Tarifs : 19, 15 et 11 euros

 

Avec :

Frédéric Danos, Mathieu Bord, Antoine de Benoist de Gentissart
Pierre Daugy, Léonard N'Guyen Van Thé, Joël Koné, Johan Gourbail, Pierre Biro

 

Attention ! Disposition particulière :
 
24 places pour les femmes ! 24 pour les hommes !

 

 

 

 

rsvp : contact@lafermedubonheur.fr - 01 47 24 51 24
www.lafermedubonheur.fr

 

Production : La Ferme du Bonheur

Avec le soutien de : Ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France, ARCADI, CG 92, Ville de Nanterre, Théâtre Nanterre Amandiers - CDN, EPCC Château de La Roche Guyon, Domaine de La Chaux-Alligny en Morvan

 

 

 

 

 

 

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!! 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze. 

En voiture, tant pis pour vous ! 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze… 

***

La Ferme du Bonheur

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24

contact@lafermedubonheur.fr

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 11:03

 

Bruits et fureur…

 

         Ma re-création de “l’ennemi déclaré” de Genet, qui avait marqué  il y a quinze ans l’engagement de l’argent public pour la Ferme du Bonheur par le Ministère de la Culture, jamais démenti depuis et même enchéri par toutes les collectivités territoriales, ce Genet aujourd’hui marque sans doute, dans une tempête historique, la fin d’une époque… que nous espérons tous:

la fin de la colère

         Il est grand temps en effet de revenir, et avec force, à ce qui me constitue fondamentalement, ce dont la Ferme est la métaphore charnelle:

l’optimisme !

         Et c’est certainement pour ça que la Ferme du Bonheur aujourd’hui encore vacille: le Monde est brutal comme jamais, aujourd’hui mon épuisement et celui de l’équipe à tenter d’enrayer ce tourbillon, depuis la petite place où nous sommes à Nanterre, est à la mesure de la violente beauté du spectacle…

 

         Ainsi, puisque les affres de sa création ont exigé qu’on annule les 7 premières dates, le jugement du public et des médias m’enjoignent de prolonger…

11, 12, 13 et 20, 21 ,22 juin ! ! !

Mais venez à cette dernière série de mai, avant d’écouter “La dispute” d’Arnaud Laporte sur France Culture (93.5 FM) le 2 juin… On vous attend…

Roger  des  Prés

 

 

“Et toute la violence spontanée de la vie, continuée par la violence des révolutionnaires, sera tout juste suffisante pour faire échec à la brutalité organisée.”   J. Genet

 

Recto flyer Genet

 

1910. Cinq ans après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, quatre ans avant la Grande Guerre… l’année de naissance de Jean Genet, poète…
« Monsieur », aristocrate fin de lignée, au retour d’un enterrement, croise un jeune va-nu-pieds et lui propose de l’avancer sur sa route. Le jeune homme s’avérant, contrairement à ce que sa mise peut laisser penser, doté de talent d’écriture, Monsieur lui propose de venir au château où il lui fera donner par ses quatre majordomes le bain, des vêtements, le couvert et le gîte, puis de beaux livres, un beau bureau, de beaux papiers, de belles encres, un beau plumier… les moyens de s’accomplir !

De cet espace et ce temps en compagnie de ces personnages, nous digresserons sans vergogne au Liban, en Afrique du Nord et Noire, aux U.S.A., en Allemagne, en Morvan, en Touraine…  tout au long de la vie de Jean Genet  -« voleur, traître, pédéraste »- et de son œuvre, poétique et politique, violemment inscrites dans le monde moderne, une vie et une œuvre érigées en absolu poème, comme la Ferme du Bonheur s’y emploie depuis vingt ans à Nanterre.

L'ennemi déclaré

Jean Genet trahi par Roger des Prés


à La Ferme du Bonheur,

220 avenue de la République, Nanterre

Jusqu'au 25 mai, du jeudi au dimanche à 20h30

PROLONGATIONS : 11, 12, 13, 20, 21, 22 juin.
Tarifs : 19, 15 et 11 euros

 

Attention ! Disposition particulière :
 24 places pour les femmes ! 
24 pour les hommes !

rsvp : contact@lafermedubonheur.fr - 01 47 24 51 24

 

Avec :

Frédéric Danos, Mathieu Bord, Antoine de Benoist de Gentissart
Pierre Daugy, Léonard N'Guyen Van Thé, Joël Koné, Johan Gourbail

 

Production : La Ferme du Bonheur

Avec le soutien de : Ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France, ARCADI, CG 92, Ville de Nanterre, Théâtre Nanterre Amandiers - CDN, EPCC Château de La Roche Guyon,
Domaine de La Chaux-Alligny en Morvan

 

 

 

 

 

 

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!! 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze. 

En voiture, tant pis pour vous ! 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze… 

 

 

La Ferme du Bonheur

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24

contact@lafermedubonheur.fr

 

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 09:30

 

 

 

Et bien voilà !

 

Genet par des Prés, ça tourne !  Ça glisse même, c'est sur un coussin d'air, malgré l'artillerie lourde scénographique et c'est comme ça qu'il le fallait ! Jamais une création dans une telle douleur, jamais ! Une malédiction sans doute naturelle, à Genet qui a fait sa thune comme "traître, pédéraste, voleur" et des Prés qui, moins brillamment certes, ne désespère toujours pas de tenter de petites sociétés fraternelles et partageuses sur ces quelques hectares d'agro-poésie enchâssés des pires brutalités urbaines occidentales contemporaines...

 

Faut la payer la Poésie !

Et cher, très cher !

 

« La poésie, ou l’art d’utiliser les restes. D’utiliser la merde et de vous la faire bouffer. Aujourd’hui, je ne la définirais plus de cette façon-là. Si on veut comprendre quelque chose, pas grand-chose, au monde, il faut se débarrasser du ressentiment. Le ressentiment, j’en ai encore un peu à l’égard de la société mais de moins en moins et j’espère que dans quelques temps je n’en aurai plus du tout. Au fond, je m’en fous. Mais quand j’écrivais cela, j’étais sous le coup du ressentiment et la poésie consistait à transformer des matières réputées viles en matières acceptées comme nobles, et cela à l’aide du langage. Aujourd’hui le problème est tout différent. Vous ne m’intéressez plus comme ennemi. Il y a quelques années j’étais contre vous. Maintenant je ne suis ni pour vous ni contre vous, je suis en même temps que vous et mon problème n’est plus de m’opposer à vous mais de faire quelque chose où nous soyons pris ensemble, vous comme moi. »

 

Recto flyer Genet

 

1910. Cinq ans après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, quatre ans avant la Grande Guerre… l’année de naissance de Jean Genet, poète…
« Monsieur », aristocrate fin de lignée, au retour d’un enterrement, croise un jeune va-nu-pieds et lui propose de l’avancer sur sa route. Le jeune homme s’avérant, contrairement à ce que sa mise peut laisser penser, doté de talent d’écriture, Monsieur lui propose de venir au château où il lui fera donner par ses quatre majordomes le bain, des vêtements, le couvert et le gîte, puis de beaux livres, un beau bureau, de beaux papiers, de belles encres, un beau plumier… les moyens de s’accomplir !

De cet espace et ce temps en compagnie de ces personnages, nous digresserons sans vergogne au Liban, en Afrique du Nord et Noire, aux U.S.A., en Allemagne, en Morvan, en Touraine…  tout au long de la vie de Jean Genet  -« voleur, traître, pédéraste »- et de son œuvre, poétique et politique, violemment inscrites dans le monde moderne, une vie et une œuvre érigées en absolu poème, comme la Ferme du Bonheur s’y emploie depuis vingt ans à Nanterre.

L'ennemi déclaré

Jean Genet trahi par Roger des Prés


à La Ferme du Bonheur,

220 avenue de la République, Nanterre

Jusqu'au 25 mai, du jeudi au dimanche à 20h30
Tarifs : 19, 15 et 11 euros

 

Attention ! Disposition particulière :
 24 places pour les femmes ! 24 pour les hommes !

rsvp : contact@lafermedubonheur.fr - 01 47 24 51 24

 

Avec :

Frédéric Danos, Mathieu Bord, Antoine de Benoist de Gentissart
Pierre Daugy, Léonard N'Guyen Van Thé, Joël Koné, Johan Gourbail

 

Production : La Ferme du Bonheur

Avec le soutien de : Ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France, ARCADI, CG 92, Ville de Nanterre, Théâtre Nanterre Amandiers - CDN, EPCC Château de La Roche Guyon, Domaine de La Chaux-Alligny en Morvan

 

 

 

 

 

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!! 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze. 

En voiture, tant pis pour vous ! 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze… 

 

 

La Ferme du Bonheur

220 avenue de la République 92000 Nanterre

01 47 24 51 24

contact@lafermedubonheur.fr

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 15:16

Recto flyer Genet

 

«Je voudrais bien m'affranchir des morales conventionnelles, celles qui se sont cristallisées et qui empêchent l'épanouissement, qui empêchent la vie. Mais un artiste n'est jamais complètement destructeur. Le souci même de faire une phrase harmonieuse suppose une morale, c'est-à-dire un rapport du créateur à un spectateur possible.» J.G. 

1910. Cinq ans après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, quatre ans avant la Grande Guerre… l’année de naissance de Jean Genet, poète…
« Monsieur », aristocrate fin de lignée, au retour d’un enterrement, croise un jeune va-nu-pieds et lui propose de l’avancer sur sa route. Le jeune homme s’avérant, contrairement à ce que sa mise peut laisser penser, doté de talent d’écriture, Monsieur lui propose de venir au château où il lui fera donner par ses quatre majordomes le bain, des vêtements, le couvert et le gîte, puis de beaux livres, un beau bureau, de beaux papiers, de belles encres, un beau plumier… les moyens de s’accomplir !
De cet espace et ce temps en compagnie de ces personnages, nous digresserons sans vergogne au Liban, en Afrique du Nord et Noire, aux U.S.A., en Allemagne, en Morvan, en Touraine…  tout au long de la vie de Jean Genet  -« voleur, traître, pédéraste »- et de son œuvre, poétique et politique, violemment inscrites dans le monde moderne, une vie et une œuvre érigées en absolu poème, comme la Ferme du Bonheur s’y emploie depuis vingt ans à Nanterre.
 

 

Avec :
Frédéric Danos, Mathieu Bord, Antoine de Benoist de Gentissart
, Pierre Daugy, Léonard N'Guyen Van Thé, Joël Koné.

 

L'ennemi déclaré

Jean Genet trahi par Roger des Prés

à La Ferme du Bonheur,
220 avenue de la République
Nanterre


Jusqu'au 25 mai, du jeudi au dimanche à 20h30
Tarifs : 19, 15 et 11 euros

 

Attention ! Disposition particulière :
 
24 places pour les femmes ! 24 pour les hommes !

 

rsvp : contact@lafermedubonheur.fr - 01 47 24 51 24
www.lafermedubonheur.fr
facebook

***

 

Production : La Ferme du Bonheur

Avec le soutien de : Ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France, ARCADI, CG 92, Ville de Nanterre, Théâtre Nanterre Amandiers - CDN, EPCC Château de La Roche Guyon,
Domaine de La Chaux-Alligny en Morvan

 

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 12:10

ATTENTION !!!

Suite à des problèmes techniques, la Première de « L’ennemi déclaré – Jean Genet trahi par Roger des Prés » est décalée au

Jeudi 1er mai !!!

«La liberté. Un homme qui, au lieu de subir, revendique ce qui lui a été donné, le revendique et est décidé à le pousser à son extrême conséquence.» J.G. 

1910. Cinq ans après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, quatre ans avant la Grande Guerre… l’année de naissance de Jean Genet, poète…
« Monsieur », aristocrate fin de lignée, au retour d’un enterrement, croise un jeune va-nu-pieds et lui propose de l’avancer sur sa route. Le jeune homme s’avérant, contrairement à ce que sa mise peut laisser penser, doté de talent d’écriture, Monsieur lui propose de venir au château où il lui fera donner par ses quatre majordomes le bain, des vêtements, le couvert et le gîte, puis de beaux livres, un beau bureau, de beaux papiers, de belles encres, un beau plumier… les moyens de s’accomplir !
De cet espace et ce temps en compagnie de ces personnages, nous digresserons sans vergogne au Liban, en Afrique du Nord et Noire, aux U.S.A., en Allemagne, en Morvan, en Touraine…  tout au long de la vie de Jean Genet  -« voleur, traître, pédéraste »- et de son œuvre, poétique et politique, violemment inscrites dans le monde moderne, une vie et une œuvre érigées en absolu poème, comme la Ferme du Bonheur s’y emploie depuis vingt ans à Nanterre.

 

Avec :
Frédéric Danos, Mathieu Bord, Antoine de Benoist de Gentissart
, Pierre Daugy, Léonard N'Guyen Van Thé, Joël Koné.

 


L'ennemi déclaré

Jean Genet trahi par Roger des Prés


à La Ferme du Bonheur,
220 avenue de la République
Nanterre


Du 1er au 25 mai, du jeudi au dimanche à 20h30
Tarifs : 19, 15 et 11 euros

 

Attention ! Disposition particulière :
 
24 places pour les femmes ! 24 pour les hommes !

 

rsvp : contact@lafermedubonheur.fr - 01 47 24 15 24
www.lafermedubonheur.fr
facebook

***

 

Production : La Ferme du Bonheur

Avec le soutien de : Ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France, ARCADI, CG 92, Ville de Nanterre, Théâtre Nanterre Amandiers - CDN, EPCC Château de La Roche Guyon,
Domaine de La Chaux-Alligny en Morvan

 



 

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 15:37

Recto-flyer-Genet.jpg

 

Du jeudi au dimanche,
du 24 avril au 25 mai


L'ennemi déclaré


Jean Genet trahi par Roger des Prés

à la Ferme du Bonheur - Nanterre 

 

«Une chose est sacrée pour moi -j’emploie bien le mot sacré- sacré, c’est le temps. Le temps, j’ai eu l’impression, et je l’ai encore, qu’un certain temps de vie à ma naissance m’était donné. Donné par qui ? Ça je ne sais pas, évidemment. Mais il me semble donné par un dieu. Mais de toute façon, n’imaginez pas un dieu moralisateur comme vous l’êtes et avec un visage de ténèbres comme vous le savez. Ce n’est pas ça. C’est un dieu assez souriant pour me guider et pour me faire gagner aux échecs, par exemple. Et puis enfin, c’est un dieu que j’invente, comme on invente des règles. Je me réfère à lui, c’est une affaire entendue, mais je l’invente. Voilà tout ce que je peux vous dire. Mais il ne danse pas comme celui auquel voudrait croire Nietzsche, il ne danse pas mais il s’amuse. En tous cas, il s’amuse avec moi, il ne me quitte pas une seconde.» J.G. 

 

1910. Cinq ans après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, quatre ans avant la Grande Guerre… l’année de naissance de Jean Genet, poète…
« Monsieur », aristocrate fin de lignée, au retour d’un enterrement, croise un jeune va-nu-pieds et lui propose de l’avancer sur sa route. Le jeune homme s’avérant, contrairement à ce que sa mise peut laisser penser, doté de talent d’écriture, Monsieur lui propose de venir au château où il lui fera donner par ses quatre majordomes le bain, des vêtements, le couvert et le gîte, puis de beaux livres, un beau bureau, de beaux papiers, de belles encres, un beau plumier… les moyens de s’accomplir !
De cet espace et ce temps en compagnie de ces personnages, nous digresserons sans vergogne au Liban, en Afrique du Nord et Noire, aux U.S.A., en Allemagne, en Morvan, en Touraine…  tout au long de la vie de Jean Genet  -« voleur, traître, pédéraste »- et de son œuvre, poétique et politique, violemment inscrites dans le monde moderne, une vie et une œuvre érigées en absolu poème, comme la Ferme du Bonheur s’y emploie depuis vingt ans à Nanterre.
 

 

Avec :
Frédéric Danos, Mathieu Bord, Antoine de Benoist de Gentissart, Pierre Daugy, Léonard N'Guyen Van Thé, Joël Koné.

    
 

 


L'ennemi déclaré

Jean Genet trahi par Roger des Prés


à La Ferme du Bonheur,
220 avenue de la République
Nanterre


Du 24 avril au 25 mai, du jeudi au dimanche à 20h30
Tarifs : 19, 15 et 11 euros

 

Attention ! Disposition particulière :
 
24 places pour les femmes ! 24 pour les hommes !

 

rsvp : contact@lafermedubonheur.fr - 01 47 24 15 24
www.lafermedubonheur.fr
facebook

***

 

Production : La Ferme du Bonheur

Avec le soutien de : Ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France, ARCADI, CG 92, Ville de Nanterre, Théâtre Nanterre Amandiers - CDN, EPCC Château de La Roche Guyon, Domaine de La Chaux-Alligny en Morvan

 

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 15:28

image001.png

 

Andreï Feraru est un architecte d’une des 15 fameuses équipes d’urbanistes dites du « Grand Paris »… mais Andreï ne se la pète pas pour autant : il vient piocher le dimanche au Champ de la Garde, amène femme, enfants et amis voir les choses, les œuvres et les fêtes de la Ferme du Bonheur. Andreï enseigne l’architecture à l’école Paris Malaquais. Andreï vient d’être missionné par l’EPADESA (Etablissement Public d’Aménagement de la Défense-Seine-Arche) pour accompagner la fabrique du PRÉ, notamment nos installations au Champ de la Garde, dans le cadre de cette fameuse convention d’occupation que nous pétrissons, négocions, corrigeons, inventons… avant de bientôt la signer.

 

… Et Andreï fait du théâtre ! Pas n’importe quel théâtre ! Un théâtre avec Patricia, sa femme, des amis, des théâtreux d’Italie, de Roumanie… d’Europe. Un théâtre qui ne doit pas, ne peut pas, ne veut pas… se jouer dans un théâtre ! Notamment parce que le sujet de « Romolus – correct politically show » traite de la question des migrants… des Rom…

Bon, je ne vous fais pas un dessin… c’est à la Ferme du Bonheur que ça doit, ça peut, ça veut se passer !!!

Alors, cette proposition du 3 mars à 20h, c’est juste parce que personne du milieu du théâtre ne comprend, donc y a pas de thunes ! Donc Andreï, Patricia et leur bande vont en monter un bout, un extrait, une forme de résumé…. Je ne sais pas quoi exactement, mais pour donner une idée au « milieu » pour qu’il lâche un peu d’oseille… et en préfiguration de l’accueil en résidence de création à l’automne 2014… à la Ferme du Bonheur

 

Et avec la bande d’Andreï, on est d’accord :

« NE NOUS LAISSEZ PAS SEULS AVEC LE MILIEU !!! »

 

C’est gratuit, y aura une soupe, et finalement c’est d’abord pour le public -pour vous !- tout ça !

 

 

ARchiThéâtresVON PARIS et COMPAGNIE 28, avec OUTIS et T.ART,

vous invitent à découvrir un abrégé de leur nouvelle création :

"ROMOLUS - correct politically show"

 

Le Lundi 03 mars à 20h

Entrée libre

 

Déambulation en résonance avec le lieu insolite qui nous accueille, 

la présentation sera suivie d'un échange informel autour d'un verre.

(durée de la présentation : 30 minutes environ)

 

RSVP : pour vous accueillir au mieux, merci de nous confirmer votre venue

architheatres@gmail.com

 

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!

 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

 

En voiture, tant pis pour vous !

 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 15:59

Affiche-Neiges-decembre-2013.jpg

 

Du 4 au 8 décembre 2013 à 20H30,

Yan Allegret et Yann Féry font tomber la neige sur la Ferme du Bonheur ! 


"Je vis dans un autre monde tout en vivant dans celui-ci".


Un homme s’arrête au bord de la route, par une fin d’après-midi d’hiver, à la sortie d’une ville, sous la neige. Comment chacun d’entre nous peut-il avoir la sensation d’être sorti du monde et, dans le même temps, mis face à lui ? Expérience de la contemplation, d’une solitude originelle et fondatrice, de l’humain entrevu comme paysage, « Neiges » tente de dire avec les mots les plus simples la dimension la plus poétique du réel.

 

 

« Neiges »

Du mercredi 4 au dimanche 8 décembre inclus. 20h30


Avec Yan Allegret et Yann Féry


Texte, mise en scène, jeu, lumière: Yan Allegret.

Création musicale: Yann Féry

Direction d’acteur : Maya Vignando, assistée par Anthony Thibault

Régie Générale : Clémence Perrin


Production : (&) So Weiter, avec le soutien de l'aide à la reprise d'Arcadi Ile de France, de la Spedidam. En coréalisation avec La Ferme du Bonheur.

 

 

Réservations au 01 47 24 51 24 ou  par mail à contact@lafermedubonheur.fr 

11€ / 7€ / 5€

 

 

 

En 2013 à la Ferme du Bonheur :

 

-          La Ferme du Bonheur est sur la place de l’Église de Nanterre pour la Ferme Géante ! Vendredi 29 et samedi 30 !

-           « Neiges », pièce de théâtre de Yann Allegret, du 4 au 8 décembre inclus.

-          Première rencontre-débat avec Hacène Belmessous et Céline Braillon « L’action collective est-elle au service du bien commun ? ». Dimanche 15 décembre à 12h30.

-          « Noël Clochard ». Mardi 24 décembre de 19h à 00h30.

 

Et tous les dimanches à 14h, Rendez-Vous au Champ de la Garde sur le P.R.É !

 

 

En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!

 

RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.

 

En voiture, tant pis pour vous !

 

Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 17:58

affiche-COC-P.R.E-juin-juillet-2013-copie-1.jpg

 

"Loneliness is a virtue,

if you're strong then pain won't hurt you,

but if you're weaker than me

then you'll burn like a fire in a breeze"

Denim, I will cry at Christmas 


Du théâtre comme prétexte à la vie.

J'ai dit ça, écrit ça, répété ça.

Pensé, oui et non. Pas totalement. Pas comme aujourd'hui, en tout cas.

Cette formule, c'était peut-être une posture, au mieux un slogan, au pire un argument commercial.


...Nevermind...

Le théâtre comme prétexte à la vie, il existe maintenant bel et bien, il existe chaque soir lorsque la beauté, la générosité, la fringale de jeu d'Abdel, Adèle, Étienne, Dorothée, Guillermina, Guy, Jack, Jérôme, Juliette, Louise, Michel se rencontrent autour de ...hic sunt leones, faisant de cet objet une expérience rare portée par un lieu

EX-TRA-OR-DI - NAIRE !!! 

 

Pour les 3 dernières (3 - 4 - 5 juillet), on vous donne une nouvelle fois rendez-vous à 20h30 à la FERME DU BONHEUR. 


...VENEZ VOIR COMME ICI CA VIT.
 

APRÈS, IL SERA TROP TARD... 

 



« Vous êtes sages, nous sommes le chaos. 

Vous êtes rangés, nous sommes dérangés.

Vous êtes l’habitude, nous sommes l’imprudence. »

 
Des cagoules, des cassettes, des drones, des voix de synthèse, des corps usés, des corps neufs, des grimaces, et des armes grotesques. Le réel te dégoûte ? Brûle-le ! Ce monde n’est pas le tien.

Après six mois de résidence d’écriture à La Ferme du Bonheur, Pierre-Vincent Chapus et la compagnie C.O.C. ont la joie de pouvoir y présenter leur nouvelle création. ...hic sunt leones, ici il y a des lions ! Cette sentence latine était utilisée par les géographes au Moyen-âge quand ceux-ci, incapables de dessiner les contours d’un monde, masquaient les bornes de leur connaissance par cette mise en garde. Gare à celui qui va vers l’inexploré, il sera dévoré ! ...hic sunt leones est une méchante farce où se juxtaposent le parcours d’un groupe de "hardcore" et la correspondance entre un père ermite et sa fille. Entre chiens et loups, tout progresse par fragments, par chocs. L'interrogation "quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?" est renversée : "à quels enfants laissons-nous ce monde" ?

 


...hic sunt leones

Compagnie C.O.C.
Avec : Juliette Allemand, Abdellatif Aït El Kourd, Louise Blachère, Adèle Bossard-Gianessini, Guillermina Celedon, Guy Gallet, Etienne N'Simba, Michel Poirier, Jack Vincent, Dorothée Mabika Wa Beya

Un spectacle de Pierre-Vincent Chapus

Collaboration artistique et environnement sonore : Jérôme Baillet


***

Représentations au Champ de la Garde sur le P.R.É

(rendez-vous à la Ferme du Bonheur à 20h):

3, 4, et 5 juillet

***

11€ plein tarif / 7€ pour les adhérents / 5€ tarifs réduits

Réservations : contact@lafermedubonheur.fr ou 01 47 24 51 24

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 18:24

affiche-COC-P.R.E-juin-juillet-2013.jpg

 

"Into the darkness all I see is you 

It's totally magic what we've just been through" 

Felt, Awave crashed on rocks 



Alors que nous touchons au bout du chemin, j'ai envie de prendre le truc à revers de ce que nous jouons chaque soir depuis bientôt 3 mois. Je veux parler d'amour, m'écarter de la violence colorée de cette pièce de guerre mise à l'ombre du PRE. 


Ici, on y mange, on y vit, on y joue. De mercredi à dimanche prochain, nous recommencerons ce même cirque clair-obscur.
 

Jean Renoir disait qu'un tournage est avant tout du temps volé aux siens, à ceux que l'on aime et que ce temps volé donne une responsabilité pour qui œuvre pour un rêve commun...

 

Du 23 au 30 juin, on vous donne une nouvelle fois rendez-vous à 20h à la FERME DU BONHEUR. 


...VENEZ VOIR COMME ICI CA VIT !!!
 



Des articles ici, ici et ici...



« Vous êtes sages, nous sommes le chaos. 

Vous êtes rangés, nous sommes dérangés.

Vous êtes l’habitude, nous sommes l’imprudence. »

 
Des cagoules, des cassettes, des drones, des voix de synthèse, des corps usés, des corps neufs, des grimaces, et des armes grotesques. Le réel te dégoûte ? Brûle-le ! Ce monde n’est pas le tien.

Après six mois de résidence d’écriture à La Ferme du Bonheur, Pierre-Vincent Chapus et la compagnie C.O.C. ont la joie de pouvoir y présenter leur nouvelle création. ...hic sunt leones, ici il y a des lions ! Cette sentence latine était utilisée par les géographes au Moyen-âge quand ceux-ci, incapables de dessiner les contours d’un monde, masquaient les bornes de leur connaissance par cette mise en garde. Gare à celui qui va vers l’inexploré, il sera dévoré ! ...hic sunt leones est une méchante farce où se juxtaposent le parcours d’un groupe de "hardcore" et la correspondance entre un père ermite et sa fille. Entre chiens et loups, tout progresse par fragments, par chocs. L'interrogation "quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?" est renversée : "à quels enfants laissons-nous ce monde" ?

 


...hic sunt leones

Compagnie C.O.C.
Avec : Juliette Allemand, Abdellatif Aït El Kourd, Louise Blachère, Adèle Bossard-Gianessini, Guillermina Celedon, Guy Gallet, Etienne N'Simba, Michel Poirier, Jack Vincent, Dorothée Mabika Wa Beya

Un spectacle de Pierre-Vincent Chapus

Collaboration artistique et environnement sonore : Jérôme Baillet


***

Représentations au Champ de la Garde sur le P.R.É

(rendez-vous à la Ferme du Bonheur à 20h):

26, 27, 28, 29, 30 juin
3, 4, et 5 juillet

***

11€ plein tarif / 7€ pour les adhérents / 5€ tarifs réduits

Réservations : contact@lafermedubonheur.fr ou 01 47 24 51 24

 

 

***


En RER, c’est mieux, d’autant plus avec le dézonage !!!


RER A direction St Germain en Laye, Arrêt Nanterre Université sortie 1. Traversez la Fac. Longez la palissade des poètes avec des cirques derrière, des vignes devant. Soudain ! 2 pianos s’enfoncent dans la terre. Passez entre ! Porte en bois, cloche en bronze.


En voiture, tant pis pour vous !


Porte Maillot, direction La Défense, puis A14 Poissy Rouen. Prendre ensuite l’A86 direction St Germain en Laye. Prendre la 1ère sortie n°36 (Nanterre centre). Au feu à gauche, encore au feu à gauche. Environ 2,5 Km plus tard, à droite : Nanterre Université. Entrez, garez-vous. Palissade, porte en bois, cloche en bronze…

Published by La Ferme du Bonheur - dans Théâtre(s)
commenter cet article

Présentation

  • : La Ferme du Bonheur
  • La Ferme du Bonheur
  • : La Ferme du Bonheur est une cellule de recherche et de réflexion sur l’Homme et la Terre qui utilise la culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’environnement, l’agriculture, l’écologie…
  • Contact

Livre

La Ferme du Bonheur

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742763894.jpg

Edition Acte Sud

Disponible chez :

Piceminister

Amazon

Recherche

NDLR

La culture, mot et concept est d’origine romaine. Le mot "culture" dérive de « colere » - cultiver, demeurer, prendre soin, entretenir préserver - et renvoie primitivement au commerce de l’homme avec la nature en vue de la rendre propre à l’habitation humaine. En tant que tel, il indique une attitude de tendre souci, et se tient en contraste marqué avec tous les efforts pour soumettre la nature à la domination de l’homme.

Hannah Arendt, La crise de la culture.